Gustavsen – Tander – Vespestad, What Was Said fév02

Tags

Related Posts

Share This

Gustavsen – Tander – Vespestad, What Was Said

Tord Gustavsen – Simin Tander – Jarle Vespestad, What Was Said (ECM)

WWW.ECMRECORDS.COM

Avec Jan Garbarek et Nils Petter Molvaer, Tord Gustavsen est un des représentants les plus en vue du jazz scandinave. Pour l’avoir découvert avec les albums « The Ground » (2004) et « Being There » (2007), l’intérêt pour ce pianiste n’a cessé de grandir, la définition souvent entendue de « musicien venu du froid » ne collant pas vraiment à son jeu, certes empreint de mélancolie, voire de sensualité. Avec ce tout nouveau « What Was Said », on le retrouve avec son batteur des deux sessions précédentes  Jarle Vespestad, mais sans contrebassiste cette fois. La force de cet opus vient sans aucun doute de l’apport de la chanteuse afghano-allemande Timin Sander et de l’idée venue au pianiste de « recycler » quelques morceaux traditionnels de la musique norvégienne en y collant un texte en Pashto (la langue afghane). Au-delà de la proximité d’une actualité brûlante, la réussite de l’album provient de l’évidence que la sonorité donne à ses chants traditionnels du Nord, une association qui touche au religieux, selon le pianiste ( Sufisme et Christianisme), mais aussi tout simplement au rapprochement des êtres humains. La profondeur, on la trouve aussi  dans le texte du poète américain Kenneth Rexroth sur I Refuse, une musique composée par le pianiste. Beaucoup d’introspection dans What Was Said To The Rose, un univers que Tord Gustavsen rend avec une finesse et une élégance rare, trouvant en Timin Sander une voix qui colle parfaitement à son discours.  Une production ECM qui sort du lot par l’intention qu’elle propose autant que par les musiciens qui nous l’offre.

Jean-Pierre Goffin