Bojan Z – Nils Wolgram, Housewarming sept19

Tags

Related Posts

Share This

Bojan Z – Nils Wolgram, Housewarming

Nils Wogram & Bojan Z – HOUSE WARMING from Parting Glass Pictures on Vimeo.

Bojan ZNils Wolgram, Housewarming

NWOG RECORDS

D’un côté, le pianiste d’origine serbe, installé en France; de l’autre, le tromboniste allemand, qui vit en Suisse: « Two men, one word », proclame le dossier de presse. Chacun a un fameux CV à son actif. Pour le premier, solo, trio Transpacific, Tetraband avec l’Américain Josh Roseman (trombone), groupes avec Henri Texier, de l’Azur Quartet au Sonjal Septet, Bailador avec Michel Portal, enregistrements avec Nguyên Lê et Magic Malik. Pour le second, quartet avec Hayden Chisholm (saxophone alto), trio avec l’organiste Arno Krijger, septet avec le clarinettiste Claudio Puntin, invitation du NDR Big Band avec Simon Nabatov au piano. Et chacun a une sérieuse expérience du duo : avec Michel Portal et Julien Lourau pour Bojan, avec Connie Bauer et Simon Nabatov (albums « Moods and Modes », « Jazz Limbo », « The Move ») pour Nils. Bojan Z et Nils Wogram se sont d’abord croisés au Jazzdor Strasbourg-Berlin en 2012 et, depuis décembre 2013, ils ont multiplié les rencontres s’appréciant l’un l’autre : « I know no other trombonist who plays with such rhythmic force as Nils », dit le premier. « Bojan has an exceptional timing in which I can completely let myself go a wind instrumentalist », affirme le second. Le parfait équilibre entre les deux complices se vérifie aussi au niveau du répertoire: cinq compositions du tromboniste; cinq du pianiste, les unes nouvelles d’autres plus anciennes, comme ce N°9 de l’album « Humus » avec Josh Roseman. Nils et Bojan nous invitent à une « pendaison de crémaillère », un duo tout en détente complice, comme au coin de l’âtre. Un piano d’une grande fluidité mélodique et d’une extrême rigueur rythmique et, pour le trombone, une absence de registre éclatant, avec des growls rageurs, au profit d’une sonorité retenue et veloutée. Une alternance entre compositions mélodiques du registre de la ballade (Good Wine, Think Thrice, Old Song for a new Day de Bojan, Storks, Off to the Train Station de Nils) et tempo nerveux, marqué du sceau d’un post-bop assumé (TNT de Bojan, Parents ou Hooked de Nils). Un seul thème joué au Fender Rhodes, avec intro d’effets de percussion sur le cadre du piano (N° 9). Un dialogue constant tout en empathie.

Claude Loxhay

Nils Wogram & Bojan Z « Think Thrice » (House Warming) from Parting Glass Pictures on Vimeo.