Massot/Florizoone/Horbaczewski, Secrets fév13

Tags

Related Posts

Share This

Massot/Florizoone/Horbaczewski, Secrets

Massot/Florizoone/Horbaczewski, invites Claron Mc Fadden,

Secrets

AVENTURA MUSICA

On connaît bien la musique intimiste du trio belge, telle que nous l’ont révélée les albums « Cinéma Novo » en 2008 et « Balades éphémères » en 2013 : une subtile alliance sonore entre cuivre (trombone ou tuba de Michel Massot), accordéon chromatique de Tuur Florizoone, violoncelle de Marine Horbaczewski. En parallèle, Tuur joue au sein d’un autre trio atypique avec le trompettiste Eric Vloeimans et le violoncelliste Jörg Brinkmann et c’est chez le trompettiste néerlandais, à l’occasion d’une fête d’anniversaire, que Tuur a rencontré la soprano américaine Claron Mc Fadden. Née en 1961 aux Etats-Unis, Claron Mc Fadden a poursuivi ses études à l’Eastman School of Music de New York et s’est installée aux Pays-Bas en 1984. A ce jour, elle a une discographie impressionnante : elle se montre aussi à l’aise dans le répertoire baroque (Rameau, Mozart) qu’en musique contemporaine (« Pierrot Lunaire » de Schönberg, opéra « The woman Who Walked Into Doors » de Kris Defoort). Par ailleurs, elle a toujours fait preuve d’un esprit d’ouverture et de curiosité : ainsi on a pu la retrouver, avec Kris Defoort, sur l’album « ConverSation – ConserVation », en compagnie du Quatuor Danel et du Dreamtime dont faisait partie Michel Massot; avec Fabrizio Cassol, elle a participé à l’album « Strange Fruit »; avec l’Artvark Saxophone Quartet, elle a présenté le projet « Sly meets Callas » (un grand moment au Jazz Brugge de 2012) et, elle a participé à l’Instant Composers Pool, en compagnie des déjantés Han Bennink et Ab Baars.

Lors de cette fête d’anniversaire chez Eric Vloeimans, Tuur lui propose d’écouter les albums du trio. Séduite par cette musique originale, la soprano américaine émet le souhait de collaborer avec le trio belge. Encore faut-il trouver un projet cohérent. Inspirée par un recueil de secrets collectés par une artiste américaine, la chanteuse décide de déposer des boîtes à secrets dans différents lieux culturels et maisons de retraite en Hollande et en Belgique. Encore faudra-t-il opérer un tri parmi ces histoires intimes et mettre en forme ces secrets pour qu’ils deviennent de vrais textes destinés à être racontés ou chantés : ce travail s’opère avec l’aide de l’acteur et auteur Josse De Pauw. Pour ce qui est de la partition musicale, elle sera confiée aux trois complices du trio belge. Le projet se met en place en collaboration avec le Musiktheater Transparant d’Anvers et Operadagen Rotterdam : Tobias Kokkelmans en signe la dramaturgie et Peter Quasters la scénographie avec projections. En 2015, le projet fait l’objet d’une tournée de 15 dates mise sur pied par les JazzLab Series, avec une première à Flagey, il sera aussi présenté aux Pays-Bas et à Sydney.

Au fil du temps, le projet a bien évolué et voici que sort cet album produit par Aventura Musica, tremplin pour une nouvelle tournée en Belgique, aux Pays-Bas et en France. Pour cet album de 63 minutes, 16 plages, 8 composées par Tuur Florizoone, 4 par Michel Massot, 3 par Marine Horbaczewski, avec des textes dits ou chantés par Claron en français, anglais ou néerlandais. La manière dont les textes sont traités montre que le projet a longuement mûri : les textes s’ouvrent davantage à de véritables improvisations vocales (Crocodile, Tourbillon). La voix, au travers des vocalises, devient un instrument à part entière (La fin du tunnel, Ik ben een meisje, pièce sur laquelle la voix juvénile de Marine se joint à celle de la soprano américaine). Les respirations musicales sont plus nombreuses (Herfstig, B.o.a.s) et la palette sonore s’est élargie (trombone tonitruant ou trombone bouché, sousaphone éléphantesque, boîte à musique ou glockenspiel sur ABDL ou Café). Du début à la fin, on est plongé dans un univers pétri d’émotion mais aussi avec des moments d’humour : des souvenirs d’enfant (souvenir d’un baiser entre filles de Ik ben een meisje) ou souvenirs de personnes âgées (La fin du tunnel), des souvenirs dramatiques (Why do I, Secrets), d’autres heureux (Café) ou cocasses (L’ascensoriel, avec cette dame toute heureuse d’être restée bloquée deux heures dans un ascenseur à Séville, oui mais… avec Julio Iglesias ou encore Diane, cette ouvreuse de cinéma à qui des habitués offrent chocolat et coupes de champagne).

L’album s’ouvre sur un vrombissement de sousaphone, à l’image d’un didgeridoo aborigène, et un texte récité en français (Voices In My Head) pour se clore, après le véritable feu d’artifice vocal de Tourbillon, par la séquence intimiste de ce rêve de prince charmant sur fond d’accordéon mélancolique (Prince Charming). Au total, une heure de pur bonheur : un voyage musical personnel et profondément original, nourri par quatre fortes personnalités en totale empathie. Une belle musique présentée dans un bel objet, avec splendide photo de Marco Mertens et reproduction de différents témoignages émouvants. Bref un album phare.

Claude Loxhay

Cubitt Sessions: Secrets (2016) from Tête à Tête on Vimeo.

 CONCERTS

Centre Culturel de Mouscron, 30 mars

Théâtre de la Croix Rousse, Lyon, 12,13 et 14 avril.