SUMMER 2012 & THE BLUES (Take 2) sept18

Tags

Related Posts

Share This

SUMMER 2012 & THE BLUES (Take 2)

BLUES ON THE FOX : FESTIVAL DE BLUES @AURORA (Illinois)

Aurora est une petite ville tranquille, à 100 kilomètres de Chicago, et considérée comme une  extension, à l’Ouest, de la Cité des Vents. D’après un recensement de 2010, on y compte près de 200.000 habitants. Trois entités voisines, fondées en 1834, autour de la Fox River, fusionnèrent en une seule ville en 1857. Aurora fut aussi réputée sous le nom de « Ville des Lumières ». En effet, dès 1908, elle fut la toute première ville des USA à disposer d’un réseau d’éclairage public électrique.

Aurora : Blues On The Fox 2012

Construite en 1928, la Leland Tower d’Aurora a également été le plus haut gratte-ciel de l’Illinois, hors Chicago. Cette tour abritait un hôtel de première classe, mais aussi un studio d’enregistrement célèbre et très couru. Le producteur de blues et de jazz, Lester Melrose, y organisa ainsi de nombreuses séances avec Sonny Boy Williamson N°1, Tampa Red, Robert Nighthawk, Washboard Sam, Big Bill Broonzy, Yank Rachell… La Leland Tower est désormais un monument classé. Et, de nos jours, deux salles de spectacle accueillent des concerts en tous genres : le Paramount Theater et le Hollywood Casino. Ces salles sponsorisent aussi le festival de blues annuel, Blues On The Fox.

Cette année, le programme du vendredi 15 juin proposait deux  musiciens : Shane Dwight et Kenny Wayne Shepherd. Mais, c’est le programme du samedi qui a attiré la plus grande foule. En effet, c’est Shemekia Copeland qui s’empara d’abord de la scène, avec son groupe habituel.

Shemekia Copeland by Robert Sacré

Pétulante et dynamique, très complice avec le public, elle remporta un beau succès avec les titres de son dernier album. Ensuite, ce fut le tour des Lee Boys qui donnèrent une démonstration de gospel bien enraciné dans la tradition du sacred steel. Glenn Lee est un virtuose de la pedal-steel guitar, ce qui donne à son frère Keith, le fond sonore idéal pour un chant passionné et tendu. Grande ferveur du public aussi pour ces Lee Boys.


La scène va ensuite accueillir un collectif qui a déjà beaucoup fait parler de lui, et enregistré deux coffrets de deux cédés. Il s’agit du « Chicago Blues : A Living History », un All-Stars avec une base composée de Billy Flynn (guitare),Carlos Johnson (guitare),Jonny Iguana (piano) et Kenny Smith (batterie). Une fine équipe, idéale pour accompagner des solistes comme  Billy Boy Arnold au chant et harmonica, un vétéran de la scène chicagoane. En effet, il a personnellement connu l’illustre Sonny Boy Williamson N°1 et Big Bill Broonzy ! À Aurora, il a recréé son grand succès I Wish You Would, ainsi qu’un morceau de S.B. Williamson, My Little Machine. Ensuite, John Primer, au chant et guitare, est venu interpréter Chicago Bound et Reelin’ And Rockin’, laissant ensuite Billy Branch (chant et harmonica) s’éclater sur Yonder Wall et Mellow Down Easy. Et, ce n’était pas tout, car Lurrie Bell (chant,guitare), puis Carlos Johnson (chant,guitare) sont eux aussi venus chanter leurs blues pour un public enthousiaste et comblé.

Charles Neville by Robert Sacré

Le dernier concert de cette journée fut assuré par les Neville Brothers qui ont apporté le funk et la soul de New Orleans chez les Yankees du Nord ! Is furent accueillis chaleureusement. Leur prestation fut malheureusement écourtée de près d’un quart d’heure, à cause d’une pluie diluvienne qui s’est abattue sur le site du festival, chassant ainsi la plupart des spectateurs sous des abris de fortune. D’autres, trempés, ont stoïquement subi la douche. En réalité, une tornade annoncée pour le début de l’après-midi sévissait à l’ouest d’Aurora, provoquant de nombreux dégâts. La ville, quant à elle,  subissait la frange externe de la tornade. Rassurez-vous, le retour à Chicago s’est déroulé sans le moindre problème, avec une foule de bons souvenirs plein la tête :  excellent festival, grandes pointures du blues et du gospel,  très bon public et très beau temps « rouler »…

Robert Sacré