Nile On Wax, Bell Dogs nov28

Tags

Related Posts

Share This

Nile On Wax, Bell Dogs

Nile On waX, Bell Dogs

 DEPOT 214 RECORDS

Catherine Graindorge venait juste de nous quitter sur le quai avec, sous le bras, « Long Distance Operators » (Sub Rosa) d’une sombre beauté, conçu en compagnie du chanteur punk-rock australien Hugo Race. Déjà son esprit vagabondait vers d’autres cieux plus éthérés encore. Il était temps, pour la jeune Bruxelloise, de reprendre son train pour NOX (prononcez dorénavant « Nile On waX »), fruit d’une passion tripolaire pour le post-rock. Une aventure qu’elle avait mise en suspens depuis de trop longues années. Voici donc, six ans après un « Freaks » qui aura marqué les esprits (et non les moindres), le retour du trio pour un « Bell Dogs » aventureux et mystérieux. Le ton se fait grave; aux introductions ténébreuses s’ajoutent de longues boucles aériennes qui forment un champs sonore austère et doux à la fois. Soutenu par une rythmique tendre et tendue, le violon de Catherine Graindorge (mais est-ce encore du violon?) assume son rôle mélodique dans un univers musical mélancolique, voire déchirant (le gémissement des cordes sur la plage d’ouverture « Rhapsody »). Ici, la tension est palpable; de celle que l’on évoque régulièrement lorsque nous vous recommandons les disques interstellaires d’un Godspeed You ! Black Emperor (Canada) ou d’un Oiseaux-tempête (France). Pour s’en convaincre, il suffit de s’écouter l’épique plage titulaire à haut volume. Puis de fermer les yeux et de se laisser emporter dans un voyage délicatement sensoriel que nous offre cet album crossover abouti. Enfin, de s’inventer un cinéma personnel. Rien qu’à soi…

Joseph « YT » Boulier

En concert au Manège de Monsle 5 mai 2018.