Gospelaires Of Dayton, Ohio déc04

Tags

Related Posts

Share This

Gospelaires Of Dayton, Ohio

Gospelaires Of Dayton,

Ohio Movin’ Up – The Early Years 1956-1965

GOSPELFRIEND 

Per Notini et Gospel Friend vont de l’avant et continuent à enrichir un catalogue avec seulement 12 références, mais extrêmement riche en qualité, et toujours au top dans le choix des groupes et solistes, dans le choix des titres et pour les notes de pochette. Ici c’est Robert Marovich, un des meilleurs spécialistes contemporains de l’histoire du  Black Gospel qui signe les notes très documentées et passionnantes. Cet album rassemble  29 faces des Gospelaires, elles ne doublonnent pas ou peu avec les très rares rééditions antérieures (par ailleurs souvent impossibles à acquérir) et, dans chaque cas, on est en présence de pièces de qualité, qu’il s’agisse de l’interprétation, des mélodies et de leur thème. On y retrouve ainsi les 2 toutes premières faces gravées par le groupe pour Avant Records en 1956 (We Are Marching Together et Some People Never Stop To Pray) avec leur leader historique Robert Washington; les 27 autres titres (1957-1965) mettent en évidence d’autres piliers du groupe comme Melvin Boyd, Melvin Pullen, Paul Arnold, Frank Peoples, Robert Latimore (voix de basse et guitare) et, dès 1962, Charles McLean et, en 1965, Jimmy Jay Hawkins. Les 27 morceaux ont été empruntés au catalogue Peacock Records de Don Robey à Houston, Texas, et chacun devrait être cité pour le plaisir éprouvé à l’écoute. On se contentera de mettra en évidence quelques faces exceptionnelles comme  celles où, après un début en slow, le rythme s’accélère et s’emballe (How Much Longer, They Don’t Understand Me, Mother’s Journey, etc.), les faces d’emblée uptempo (Let’s Pray, Moving Up,  Hr Heard Me Cry, I’ve Got it, etc…) et celles qui tendent véritablement à l’hystérie ( Rest For The Weary, C’Mon, Search Me Lord, etc…) De grands moments d’écoute de bout en bout. A noter enfin que les Gospelaires ont fait une tournée européenne en janvier 1966 dans le cadre du Spiritual & Gospel Festival organisé par Horst Lippman et Fritz Rau. Il est piquant de noter que leur prestation au Fairfield Hall de Croydon en Grande-Bretagne a été une révélation pour les jeunes Anglais présents, dont au moins trois sont devenus des historiens très actifs du Black Gospel : Robert Laughton (1), Opal Louis Nations (2) et Viv Broughton (3), et, sans compter votre serviteur qui venait de rentrer d’un séjour très mouvementé de 3 ans au Congo-Zaire  en proie à la guerre civile et reprenait  – enfin !-  le chemin des concerts de gospel… de blues et de jazz ! 

Robert Sacre

 

(1) Bob Laughton est l’auteur, avec Cedric J. Hayes, d’une monumentale Discographie du Black Gospel (1943-2000) en deux volumes publiée par Eyeball Producrtions (2008). www.eyeballproductions.com  . Les 2 auteurs travaillent à un 3e volume (2001- ?).  Laughton a aussi écrit un nombre considérable de notes de pochette d’albums  ainsi que des articles dans de nombreux magazines.
(2) Opal Louis Nations est l’auteur d’un nombre incalculable de notes de pochette et d’articles pour plusieurs magazines. Il a aussi été à l’origine de programmes de rééditions majeures pour des compagnies comme Specialty, Nashboro, Peacock, etc.
(3) Viv Broughton est, entre autres,  l’auteur d’un excellent livre « Black Gospel – An Illustrated History Of The Gospel Sound », Blandford Press 1985.