Pépites #5, Around Jazz mai01

Tags

Related Posts

Share This

Pépites #5, Around Jazz

Around Jazz, quelques pépites…

C’est du jazz… mais pas tout à fait non plus. Voici une collection de disques qui méritent qu’on leur rétrocède une oreille très attentive.

Various, We Out Here

BROWNSWOOD RECORDINGS

Ils sont neuf. Neuf combos qui se partagent les neuf plages de « We Out Here », projet collectif enregistré à l’initiative de Gilles Peterson, le patron du label Brownswood Recordings, sous la direction artistique éclairée de Shabaka Hutchings (Sons of Kemet, The Comet Is Coming). Tous issus de la nouvelle scène de Londres, que le Monde entier lui envie ! Le fil rouge ? Outre le fait de cohabiter sur les quais de la Tamise, chaque groupe fait preuve d’un talent insolent. Qu’il puise son inspiration aux sources de l’Afrique (Maisha, Theon Cross, Kokoroko), qu’il adopte plutôt une voie électro (Moses Boyd), rock (Triforce), ou encore que son groove vous entraîne irrésistiblement au balancement (Ezra Collective), ce jazz-là ne laissera personne insensible. A commencer sans doute par les spectateurs qui auront la chance d’assister aux soirées spéciales prévues à l’Ancienne Belgique les 8 mai (Moses Boyd & Maisha) et 9 mai (Theon Cross & Joe Armon-Jones). Coup de cœur « Around »… Il va sans dire !

Mammal Hands, Shadow Work

GONDWANA RECORDS

L’Angleterre toujours… Cette fois, au Nord-Est : la ville industrielle de Norwich. Il ne faudra pas trop compter sur les liner notes qui accompagnent le cédé « Shadow Work » du trio Mammal Hands pour obtenir les renseignements utiles à la bonne perception de leur musique. « All instruments played by Mammal Hands »… Punt ! Quelques recherches plus sérieuses sur la toile nous permettent de mieux découvrir le groupe. Trio donc… Nick Smart au piano (omniprésent), Jordan Smart aux saxophones (bienveillants) et Jesse Barrett pour la batterie (aussi riche que polie). Ajoutez quelques tablas quand la musique prend les accents de l’Inde du Nord et une pointe d’électro discrète. Pas de basses, vous l’aurez remarqué avec étonnement. Manifestement – on l’entend aussi – Mammal Hands favorise la sonorité globale du groupe, qui prend le pas sur les interventions individuelles. La musique du trio se joue festina lente, en accords mineurs. La tension monte de façon perceptible pour arriver régulièrement à un paroxysme jouissif (« Transfixed »). Bref, nous avons affaire à l’un des nombreux groupes de folk jazz éminemment modernes qui foisonnent en Angleterre depuis quelques années, dans la lignée des Portico Quartet (même label) ou GoGo Penguin (on y reviendra).  Encore un coup de cœur « Around » !

Snowpoet, Thought You Knew 

EDITION RECORDS

Retour à Londres ! Pour le deuxième album de Snowpoet, un duo au pouvoir de séduction énorme. Ici, pas besoin non plus d’envolées mal contrôlées. Des arrangements sobres (sans être pauvres) suffiront pour téléporter les dix chansons de « Thought You Knew » vers les cimes. On entend ça et là quelques arpèges de guitare, d’accords de piano, un violoncelle, une chute de cordes ou encore la complainte d’un saxophone triste. Tout cela au service d’une voix maîtrisée. Celle de Lauren Kinsella, dont le registre nous rappelle tour à tour Joni Mitchell (flagrant sur « It’s Already Better Than Ok ») ou une Björk mesurée (« Water Baby »). Entre folk délicat et jazz de chambre sensible, Snowpoet vous invite aux plus beaux songes… Ne vous en privez pas !

Joseph « YT » Boulier