Godée-Beuvens, Looking Forward jan17

Tags

Related Posts

Share This

Godée-Beuvens, Looking Forward

Mikael Godée-Eve Beuvens Quartet

Looking forward

On avait pu découvrir Eve Beuvens, en 2009, au travers de son premier album personnel « Noordzee », enregistré en quartet avec Joachim Badenhorst. Par la suite, elle avait présenté, au Gaume Jazz Festival, son projet de septet à trois souffleurs, « Heptatomic » (album Igloo en 2015). Si ses compositions sont avant tout le reflet de son lyrisme mélodique, au sein des Sidewinders, en compagnie du trompettiste Michel Paré, elle avait montré qu’elle pouvait très bien s’immerger dans un contexte hard bop. En 2009, elle rencontrait le saxophoniste suédois Mikael Godée, avec qui elle allait jouer d’abord en duo puis en quartet. Après ses études au Conservatoire de Gothenburg, le Suédois a joué avec le quatuor à cordes féminin Malva Kwartetten et fondé le groupe Corpo, un groupe qui est programmé au Pelzer Jazz Club le 8 mai prochain et qui a enregistré plusieurs albums (notamment « Solid » et « Swing »). Après l’album MEQ (Mikael-Eve Quartet), sorti en 2013 sur le label Spookhuis, voici « Looking Forward » enregistré avec une rythmique suédoise très complice. A la contrebasse, Magnus Bergström qui a notamment joué en trio avec le pianiste Martin Hall. A la batterie, Johan Birgenius qui drive le groupe Gathering (album en 2016). Pour ce deuxième album en quartet, les deux complices se sont partagé le travail d’écriture : 5 composition de la pianiste, 5 du saxophoniste soprano, avec une belle alternance de climats. Eve Beuvens a un penchant évident pour les ballades (MY T.T.T., Did You Find Four Happiness avec une belle intro piano-contrebasse), des pièces illuminées par des thèmes chantants (Summer 2017, Le Bruly avec belle intro de piano) qui lui permettent d’explorer les méandres de son lyrisme mélodique mais toujours empreint d’un solide sens du rythme. Mikael Godée concilie à merveille thème nerveux (Aaron, Tycho ou How Do You Do avec un rythme tournoyant) et musique introspective (Lacy avec une belle intro de soprano rendant hommage à l’un des maîtres de l’instrument). Enfin, deux plages, The Thing I Wish To Say Is This d’Eve Beuvens et Nothing To Declare de Godée, sont interprétées en duo interactif : deux mélodies empreintes de mélancolie et baignant dans un climat nordique. La longue tournée de 13 dates en février, en partie JazzTour, prouve à suffisance l’attrait que cette musique sensible peut engendrer et sera l’occasion de se procurer l’album.
Claude Loxhay

Concerts

1/2 : CC Ans, JazzTour
2/2: De Sjuur Maaseik
3/2: CC Ronse
4/2: Hopper, Anvers
5/2: Gato Negro, Torhout
6/2: Jazz Station, Bruxelles, JazzTour
8/2: Open Music, Comines, Jazz Tour
9/2: Jazz9, Mazy, Jazz Tour
10/2: Dinant Jazz Club, Jazz Tour
14/2: La Conserve, Louvain
15/2: Jünglinghaus, Eupen, Jazz Tour
16/2: CC Mouscron, Jazz Tour
17/2: Abbaye de Neumünster