Del Ferro-Linx, From One Language To Another juin06

Tags

Related Posts

Share This

Del Ferro-Linx, From One Language To Another

Mike Del Ferro Trio

Feat. David Linx,

From One Language To Another

CHALLENGE RECORDS

Le public belge connaît avant tout le pianiste néérlandais Mike Del Ferro au travers du quartet qu’il a co-dirigé avec Frank Vaganée dans les années 1990 puis dans les années 2000. Après « Introducing » en 1995, le quartet a enregistré « Live! », en 1996, avec une rythmique constituée de Sal La Rocca (contrebasse) et Hans Van Oosterhout (batterie), puis, une décennie plus tard, « Happy Notes », avec Jos Machtel (contrebasse) et Jens Düppe (batterie), toujours avec un répertoire de compositions originales. Après des études de piano classique, Mike Del Ferro a suivi un cursus jazz au Conservatoire d’Amsterdam, conforté par une formation en composition et arrangement, à Cologne, avec Bob Brookmeyer. Ouvert aux collaborations avec des musiciens de continents différents, il a signé un contrat de 10 albums avec le label Challenge, sur le thème « songs inspired by wandering the globe ». Après un premier album, « The Journey » en 2012, il a notamment enregistré « Impressions Of Brazil », avec le Brésilien Ceumar; « Johannesburg Sessions » avec des musiciens sud-africains et « Italian Opera Meets Jazz », avec le Metropole Orchestra et la soprano Claron Mc Fadden. Et voici « From One Language To Another », enregistré avec David Linx, un vocaliste hors normes qui chante, ici, aussi bien en anglais qu’en français, néerlandais, allemand et portugais, toujours avec la même inflexion personnelle et originale de la voix : chantée par lui, toute langue, même la plus gutturale, devient mélodique. Pour cet album autour du monde, la rythmique est composée de deux musiciens néerlandais de talent. D’une part, Jeroen Vierdag, contrebassiste à la sensibilité très mélodique qui est issu, comme Del Ferro, du Conservatoire d’Amsterdam et qu’on a pu entendre aux côtés de la pianiste azéri Amina Figarova et d’Anton Goudsmit, le guitariste du trompettiste Eric Vloeimans. D’autre part, Ruven Ruppik qui, après une approche autodidacte, a suivi une formation en percussions classiques et traditionnelles au Conservatoire de Rotterdam. Multi-percussionniste qui passe de la batterie et du cajón aux tambourins ou tablas, on peut l’entendre notamment au sein de l’Ensemble de Tony Overwater, bassiste qui a notamment enregistré avec Nathalie Loriers. A l’image du thème « Songs Inspired By Wandering The Globe », le répertoire se veut éclectique : trois compositions de Mike Del Ferro (Lifetimes Such As These avec lyrics de David, Light And Joy, Donna samba aux accents brésiliens); une de David, Abschiedsstück, inspirée par l’auteur allemand Wolf Wondratschek; une composition du complice Diederik Wissels, Doubling Down; deux mélodies brésiliennes, d’une part, Maos de afeito d’Ivan Lins adapté en français par David sous le titre J’me prépare, et Luiza d’Antonio Carlos Jobim; enfin, deux emprunts à la musique néerlandaise, Laten we samen zijn vannacht de Ramses Shaffy chanté en néerlandais, ainsi que Tackle And Dable, adaptation d’un titre du groupe rock Focus. Sur la ligne claire du piano, avec l’apport d’une contrebasse mélodique et des percussions aux multiples couleurs, David Linx fait preuve de toute son aisance vocale, entre chant et vocalises (notamment Light And Joy, en duo avec Carmen Araujo Santamaria, une participante de The Voice). Et cela, toujours avec un sens aigu de la mélodie comme du rythme : chaque plage est un parfait exemple d’un groove assumé comme d’un grand lyrisme mélodique.

Claude Loxhay