Clément Landais, Inland juin20

Tags

Related Posts

Share This

Clément Landais, Inland

Clément Landais, Inland

HYPNOTE RECORDS

Hypnote est le label fondé par le contrebassiste Giuseppe Millaci du Vogue Trio. A côté des albums dédiés à des musiciens belges, comme Phil Abraham, Olivier Collette, Fred Delplancq ou Mathieu Robert, le contrebassiste d’origine italienne a aussi ouvert les portes de son label à plusieurs musiciens français, tels Amaury Faye ou Vincent Thekal. Et voici le premier album personnel du bassiste français Clément Landais. Après des études de contrebasse classique, celui-ci s’est tourné vers le jazz, en compagnie de Ricardo Del Fra et de Joëlle Léandre. Après une rencontre avec Larry Granadier, il s’est inscrit au Berklee College of Music de Boston. Il a accompagné le pianiste Giovanni Mirabassi et le anchiste Laurent Dehors. Le voici à la tête d’un quartet très soudé. Aux saxophones ténor et soprano, Fred Borey, bien connu du public liégeois : avec son complice Yoann Loustalot de Lucky Dog, il a enregistré « Live At The Jacques Pelzer Jazz Club ». Il a aussi enregistré avec l’Unitrio, en compagnie de Damien Argentieri (orgue); avec Threee Elements en compagnie du guitariste Michael Felberbaum ou avec le quartet du contrebassiste François Bernat (Hommage à la musique de Miles Davis). A Liège, on a aussi pu l’entendre au sein du Butterflies Trio. A la guitare, Pierre Perchaud qui fait partie du Multiquarium Big Band de Charlier-Sourisse et du Fox Trio avec le contrebassiste Nicolas Moreaux. A la batterie et à quelques claviers additionnels, Julien Joly qu’on peut entendre dans un trio réunissant Pierre Perchaud et le contrebassiste Sébastien Maire. Bref, un quartet qui repose sur un vrai projet commun comme le montre le choix du répertoire : deux compositions de Fred Borey (Skyscrapper et Sinless), une de Pierre Perchaud (Burgler) et les sept autres du leader. Des mélodies empreintes de poésie comme la valse CM 12, en référence à une classe du Conservatoire du 12e arrondissement de Paris, que Landais prolonge dans un climat plus rock, avec une basse électrique, sur CM 6 et, sur un rythme deux fois plus lent, sur CM 3. Un subtil équilibre entre la belle sonorité de la contrebasse (Skyscrapper), la voix chaude du ténor, que ce soit sur tempo vif (Traffic, Mystère) ou plus lent (Burgler) ou celle volubile du soprano (Sinless, Alice avec cette mélodie tournoyante jouée en parallèle à la guitare) et la guitare de Pierre Perchaud qui introduit souvent les compositions (CM3, Burgler, Skyscrapper) et mélange respect de la tradition (CM12, CM6) et accents plus rocks (Mystère, Filu Feru). Une belle équipe.

Claude Loxhay