Blues Images, 22 Classic Blues Songs déc02

Tags

Related Posts

Share This

Blues Images, 22 Classic Blues Songs

Blues Images Presents 22 Classic Blues Songs,

1920s-1950s -Volume 17

BLUES IMAGES

John Tefteller a encore frappé fort. Le 17ème album de sa série, accompagné du superbe calendrier 2020, lorgne cette fois encore vers les classiques du Post War Blues, en ce compris, cette fois, trois faces démos (Irma) de Juke Boy Bonner (aka J.B.Barner) totalement inédites, 2 faces du mystérieux Blues Boy Bill de 1947 (dont une inédite) et une face de B.B.King, datant de l’été 1949, gravée à Memphis pendant son séjour comme D.J. chez WDIA. La couverture du cédé et du calendrier représente d’ailleurs le King en studio WDIA,  une photo inédite. Ce même calendrier révèle encore, en grand format, sept autres photos rares (Jim Jackson avec le metteur en scène King Vidor, Bo Carter, Texas Alexander, Victoria Spivey, deux des Mississippi Sheiks, Lonnie Johnson et Bessie Jackson (1), ainsi que 4 publicités Paramount, Romeo, Vocalion… à vous couper le souffle ! Il faut y ajouter un grand nombre de publicités d’époque, en petit format, qui illustrent chaque mois du calendrier avec, en prime, plein d’infos utiles (dates de naissance et de mort de musiciens ou personnages importants dans le monde musical, événements historiques). Comme les 16  albums/calendriers précédents (toujours disponibles) ce nouveau duo collector est un indispensable pour tous les afficionados du blues.

 

Quid de la musique vous demandez-vous ? Et bien c’est le pied de bout en bout, en particulier pour les 78 tours restaurés avec un spectaculaire son, on ne peut plus clair, qu’il s’agisse de Victoria Spivey (Blood Thisty Blues, 1927), Bo Carter (Howling Tom Cat Blues,1931), les Mississippi Sheiks (Baby Keeps Stealin’ Lovin’ On Me et Back To Mississippi,1930) ou les mêmes avec Texas Alexander (Days Is Lonesome, 1930), Charlie Spand (Ain’t Gonna Stand For That,1929), Blind Lemon Jefferson (Bad Luck Blues, 1926), Bessie Jackson(1) (le libidineux Shave ‘Em Dry, 1935), William Moore (Tillie Lee, 1928), Leola B.Wilson avec Blind Blake (Ashley St. Blues, 1926), Jim Jackson (I’m Gonna move to Louisiana,1928), Lonnie Johnson (She’s Makin’ Whoopee in Hell Tonight,1930). C’est la joie aussi pour quelques titres incroyablement rares et retrouvés par J.Tefteller, comme celles de Joe Stone (=J.D.Short) It’s Hard Time et Back Door Blues de 1933 ou celle de Mississippi Sarah avec Dady Stovepipe, Read Your ABC’s de 1931,  on n’en connait qu’une seule copie ! Cerise sur le gâteau, il y a quelques faces post-1945 qui comblent de grosses lacunes comme I got The Blues de B.B.King de 1949, avec Ben Branch, Phineas et Calvin Newborn, Hank Crawford, Ike Turner et consorts où un  talent exceptionnel se révèle déjà. Soulignons aussi les 2 faces de Blues Boy Bill de 1947, Come On Babe (une variante de Sweet Home Chicago)  et Little Boy Blue  qui valaient la peine d’être sorties de l’oubli, sans oublier les 3 faces Irma inédites de Juke Boy Bonner dont les superbes Life is a cheater et I Got Hip To It. Recommandé sans réserves.

Robert Sacre

(1)     A plusieurs endroits des notes et du calendrier,  Shave ‘e dry est attribué fautivement à Bessie Smith (mais la photo relative au mois de Septembre est celle de B.Jackson, donc correcte), ce dont Blues Images s’est abondamment excusé  dans la presse mais les connaisseurs avaient rectifié d’initiative, bien sûr