Pépites #67, Around Jazz jan28

Tags

Related Posts

Share This

Pépites #67, Around Jazz

Around jazz, quelques pépites…

C’est du jazz… mais pas tout à fait non plus.

Voici une collection de disques qui méritent qu’on leur rétrocède une oreille très attentive.

River Into Lake,

Let the Beast Out

HUMPTY DUMPTY RECORDS

Cela faisait cinq ans que nous n’avions plus reçu des nouvelles de la formation bruxelloise V.O. animée par l’homme-orchestre Boris Gronemberger. Un garçon qui n’est néanmoins pas resté inactif et qui, durant ce temps multipliait les petits boulots, aussi bien pour Françoiz Breut que pour Sacha Toorop. Un garçon qui ruminait dans son coin aussi… Sans vouloir mettre un terme à l’aventure V.O. (forte de trois albums), il ressentait toutefois le besoin de tourner une page. Celle que Maxime Lê Hùng, le patron du label Matamore qui publiait les disques de V.O., avait lui même tournée à l’époque. Exit V.O. (et la difficulté d’exister sur la toile tant les moteurs de recherche donnent des réponses évasives), bonjour River Into Lake, un patronyme choisi en mémoire de Raymondo, un groupe que Boris dirigeait plus tôt encore… En fond de toile, rien n’a vraiment changé. Sans être une succursale de Girls in Hawaï, River Into Lake partage avec ce groupe l’amour pour une musique ambitieuse et chambriste (on note même la présence d’un quatuor à cordes). Une pop délicate et instantanée qui semble se façonner harmonieusement devant vous, comme un bon américain que l’on vous servirait dans une excellente brasserie. A l’instar des petites rivières qui forment de longs fleuves tranquilles, les neuf chansons de « Let the Beast Out » forment une œuvre très recommandable.

River Into Lake en concert le vendredi 31 janvier au Cercle du Laveu (Liège)

 

Majid Bekkas,

Magic Spirit Quartet

ACT MUSIC

Comme le blues auquel on le marie aisément, le gnaoua est un style musical créé par les descendants de l’esclavagisme qui a meurtri l’Afrique jusqu’il y a peu. Le musicien marocain Majid Bekkas (chant, guembri, oud et guitares) percevra rapidement tout l’intérêt qu’il peut tirer de ce mixage (voir à ce sujet sa discographie publiée par le label Igloo). Autour de lui, outre un ensemble vocal local (le Chaouki Gnaoua Family), on retrouve ici trois musiciens scandinaves qui complètent le bien nommé Magic Spirit Quartet. D’esprit et de magie, il en sera toujours question avec ce cédé. Laissez agir ce quartet augmenté de chœurs en toute liberté, et il vous transportera très haut, entre les traditions séculaires et un jazz ambiant hypnotique, comme un long envol de notes dans la ronde d’un derviche tourneur… Ceux qui ont rencontré Majid Bekkas et souhaité travailler avec lui (Louis Sclavis, Stéphane Belmondo, Jacky Terrasson, Joachim Kühn, …) ne se sont pas trompés : ce garçon est fantastique !

 

Oakstreet Trio,

Two Days

AUTOPRODUCTION

Trois jeunes gars se croisent au Conservatoire de Bruxelles, sympathisent et décident de former un groupe. Comme cela s’est fait dans mille autres villes. Comme l’ont fait des milliers d’autres musiciens avant eux. Mettre en commun le croisement des goûts, leurs compétences, l’énergie qui déborde… Et se lancer dans l’aventure les yeux fermés. Rien à perdre ! Réunir des fonds, enregistrer un disque avec l’appui du réseau Ça Balance, chercher un label qui lui aussi leur apporterait la confiance qu’ils méritent (ami producteur, si tu nous lis…). Pour défendre ce disque, bec et ongles, se rendre compte que le chemin qui mène à un début de reconnaissance est long, jalonné de petites et grandes espérances. Mais du temps au moins, ils en ont… Il jouera à leur avantage ! Et au fait, ce disque, sans doute perfectible, ils peuvent déjà en être fiers. Les compositions s’entrelacent autour des arpèges et des chorus du guitariste Téo Crommen, soutenu par une rythmique éclairante : Matteo Mazzù à la basse, Guillaume Malempré à la batterie. Ils citent des références dont le spectre s’étend entre un jazz ouaté et le rock progressif, soit quelque part dans la Galaxie entre Mars et Venus. On pourrait rajouter Pat Metheny et John Abercrombie, mais qu’importe finalement ! Oakstreet Trio, c’est l’histoire de trois jeunes gars qui viennent d’écrire le premier épisode d’un livre que nous souhaitons le plus épais possible.

Oakstreet Trio en concert : le 31 janvier au Centre culturel de Liège Les Chiroux (en première partie du trio Extemporization) et le 1er février à la Jazz Station de Bruxelles.

Joseph « YT » Boulier