L’Âge d’Or du Jazz Belge 1949-1962 août24

Tags

Related Posts

Share This

L’Âge d’Or du Jazz Belge 1949-1962

Frémeaux & Associés – Catalogue n° FA 5744

En 2006, l’écrivain Michel Houellebecq écrit sur son blog : «Les Belges sont les Américains de l’Europe », le pragmatisme US convenant bien au tempérament belge. En février 1979, un autre écrivain français, George Perec, avait déclaré au magazine Jazz Hot : « J’aimais ce saxophoniste Bobby Jaspar, (le guitariste) René Thomas et aussi un vibraphoniste Sadi... » . Comme le signale, Philippe Comoy, le directeur artistique de ce coffret de 3 disques et auteur d’un livret de 24 pages super bien documenté : «Dans les années 50, la Belgique vit à l’heure américaine et fait le choix de la modernité… ». Grâce à l’Exposition Universelle de 1958 établie à Bruxelles, la Belgique s’ouvre au monde et une génération de jeunes jazzmen d’exception, marqués par le Be Bop, va s’affirmer sur la scène internationale. Ils ont pour noms Bobby Jaspar, René Thomas, Jacques Pelzer, Fats Sadi, Jack Sels, Toots Thielemans, etc… Cette anthologie (62 faces) permet de (re)découvrir leurs premiers enregistrements, à commencer par les mythiques Bob Shots : Pierre Robert (lead gt, arr), Jean Bourguignon (tp), J.Pelzer (as), B.Jaspar (ts), Francy Boland (p), Sadi (vib), Jean Warland ou encore Georges Leclercq (bs) et John Ward (dms). Compte tenu de la pénurie de studios d’enregistrement en Belgique, ils enregistrent leur Boppin’ on the Doge à Paris en mai 1949 pour Pacific Records.

Suivent 7 faces du groupe de Bobby Jaspar (ts) avec, entre autres, Jimmy Gourley (g), Benoit Quesrin (bs), Sadi (vib), … dont Jimmy’s Dream et une belle composition de Jaspar, Tenor Business, gravées en 1953 à Paris pour Vogue. Ensuite on a 7 faces de René Thomas (gt) gravées à Paris en 1954 pour Vogue, dont les excellents Chicago et Indiana et 3 faces où René Thomas et B. Jaspar (ts, flute) se retrouvent avec des gravures faites à Rome pour RCA Italy avec des accompagnateurs italiens, dont 2 belles compos de Thomas ( I Remember Sonny et Theme For Freddie). Tout cela sur le CD 1… et la magie continue sur le CD 2 avec 9 faces de Jacques Pelzer (as), 2 gravées en 1955 avec Herman Sandy (tp), R. Thomas, Jean Fanis (p), Paul Dubois (bs) et Rudy Frankel (dm). Puis 6 de 1956 avec Sandy, Fanis, Jean Warland (bs) dont Saul ( composé par Sandy) et une de 1958 , Don’t Smile, (de Pelzer-Quersin) avec Milou Struvay, B. Quersin,… Il y a ensuite 9 faces de J.Sels (ts) dont 6 de 1961 avec Toots Thielemans (hca), Philip Catherine (gt) et Rudy Frankel (dm), parmi lesquelles 2 compos attachantes de Sels, Blues For A Blonde et On Stag.

Le CD 3 n’est pas en reste avec 14 faces de Toots Thielemans (hca) évoluant au sein de diverses formations, entre 1952 et 1955, dont Red Devil’s Boogie, Harmonica Rag, Harmonica Shuffle et autres Toots Blues, Happy Go Lazy, ses propres compositions. Les 11 faces suivantes, de 1953 à 1961, sont à mettre au crédit de Fats Sadi avec divers partenaires dont Bobby Jaspar (dans Sadism et Ad Libitum de Boland, Big Balcomy de Jaspar. On retrouve Sadi et la chanteuse américaine Blossom Dearie (épouse de Jaspar) dans le Jumpin At The Woodside de Basie. L’album se conclut en beauté et en quartet avec 2 compos de Sadi, Dear Old Lady et Hegor (Sadi, Roland Ronchaud p, Jean Warland b et Freddy Rottier dm) gravées à Bruxelles fin 1961. Un régal de bout en bout.

 

PS : à noter que le catalogue Frémeaux et associés propose un autre coffret de 3 CDs (48 faces) consacré à Bobby Jaspar et à ses diverses formations entre 1953 et 1962. Il est sorti en 2018 sous le n° de catalogue FA 3069, avec des notes d’ Alain Tercinet et des références à la biographie de Jaspar écrite par Jean Pol Schroeder. «Bobby Jaspar- Itinéraires d’un Jazzman Européen (1926-1963)» – Conseil de la Musique de la Communauté Française de Belgique, Pierre Mardaga éditeur, 1997.

 

 

Robert Sacre