Roby Lakatos, fruit de La Passion juin21

Tags

Related Posts

Share This

Roby Lakatos, fruit de La Passion

Roby Lakatos, La Passion (Avanti Classic)

 

www.avanticlassi.com

Roby Lakatos ne passe pas inaperçu, par ses magnifiques moustaches soignées, sa chevelure inspirée de la Renaissance, mais également et surtout par sa musique. Lorsque son label nous a informé qu’un nouvel album intitulé « La Passion », enregistré avec son nouveau band, composé de jeunes talents,  serait présenté au  »Music Village », Jazzaround a répondu présent.

Originaire de Hongrie et descendant d’une grande famille tzigane, Roby Lakatos baigne dans la musique dès son plus jeune âge. Il apprend bien vite le violon, dont la passion et la virtuosité se lèguent de génération en génération.  Doté d’une excellente technique, il a notamment joué avec Vadim Repin et Stéphane Grappelli. En représentation partout dans le monde (son album l’atteste puisqu’il a été enregistré en live à l’Opéra de Sydney), il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus brillants violonistes.

Pour la sortie de son dernier opus, le célèbre violoniste hongrois a choisi le Music Village, club de jazz  dirigé par  Paul Huygens, situé à deux pas de la Grand Place de Bruxelles. Salle bondée, ambiance jeune et chaleureuse : bref, tous les ingrédients pour un bon concert.

Si le premier morceau  New Alliance n’a pas pu être apprécié à sa juste valeur, dû à une mauvaise balance heureusement vite rétablie, on a pu se rendre compte des talents non seulement de Roby mais aussi des ses musiciens. Le jeune Csorosz Liztes alternant la contrebasse et la basse électrique dans le même morceau et le guitariste Làszlo Balogh chez qui l’influence de Django Reinhardt n’est plus à démontrer. Au grand bonheur des amateurs d’instruments rares, le quintet est composé d’un cymbalum, instrument de tradition Tzigane. Pour le faire sonner ( et de quelle manière !), le cymbaliste Jeno Lisztes dont les solos sont admirables de vitesse et de virtuosité, notamment dans  Du Schwarzer Zigeuner . Le pianiste Frantisek Jànoska joue, quant à lui, dans un style plus bop, moderne donnant une tonalité bleu à l’ensemble.

Roby Lakatos enchaîne alors avec des morceaux plus variés les uns que les autres, allant de la musique classique (Le Vol du Bourdon de Nikolaï Rimsky Korsakov ) à la musique pop avec le surprenant mais non moins célèbre Ne Na Na Na de Vaya Con Dios. On trouve également une valse, des bossas et bien sûr des morceaux traditionnels tziganes. Accompagné de son fidèle second violon Làszlo Boni, Roby présente un répertoire qui montre l’étendue de sa connaissance musicale mais aussi l’ouverture d’esprit dont il fait preuve sur cet album.

On peut regretter le nombre peu élevé de nouvelles compositions de la part du maestro Hongrois :  trois sur trente-et-un morceaux présentés sur ce double cédé. Enfin, on notera les cordes nylons utilisées par le guitariste Làszlo Balogh, ce qui, loin de remettre en cause sa musique, donne à l’instrument un son étouffé, loin de celui énergique des guitaristes qui s’inscrivent dans la tradition djangoïste.

Mélangeant jazz, classique pop et musique traditionnelle, Roby Lakatos nous emmène dans son univers coloré et diversifié, musique qui est sans nulle doute le fruit de la passion.

« La Passion – Live in Sydney Opera House » (Avanti Classic),  Roby Lakatos (violon), Làszlo Boni (violon), Jeno Lisztes (cymbalum), Làszlo Balogh (guitare) Làzslo « Csorosz » Lisztes (basse, contrebasse), Frantisek Janoska (piano).

Bertrand Squelard