Charles Tolliver : Connect nov12

Tags

Related Posts

Share This

Charles Tolliver : Connect

Gearbox Records

Etabli à Londres depuis plus de dix ans, Gearbox Records n’est pas seulement un label au catalogue éclectique étendu (on y trouve des archives de Dexter Gordon, Sun Ra, Monk et, dans un autre registre, Nico, Prodigy, Kate Tempest…) mais une véritable structure englobant un magasin en ligne, un réseau de distribution et, également, un studio d’enregistrement professionnel bien équipé. Ses productions sont généralement soignées, habilement mises en valeur. Après avoir été hébergé en son temps pas Polydor, Enja et surtout Strata-East, le trompettiste américain Charles Tolliver y présente sa dernière production après un hiatus discographique de plus d’une décade. Il est ici entouré par une section rythmique très alerte (Buster Williams à la basse, Lenny White à la batterie), par le très prometteur pianiste Keith Brown et par Jesse Davis au sax alto qui a dans le passé prêté son concours à Jacky Terrasson, Brad Mehldau ou encore Gerald Wilson. « Connect » est un disque qui s’aborde facilement, oscillant entre échappées groovantes et moments plus méditatifs. Tolliver n’y opère aucune tutelle dominante, laissant à chacun le soin de s’exprimer, d’interagir avec les autres, de s’y connecter. En cela, à plus de 78 ans aujourd’hui, il réussit à merveille un exercice salutaire, celui de respirer et de laisser respirer les quatre compositions qui accommodent ce disque au nom approprié.

Eric Therer