Ziska Larouge : Les chaises musicales déc20

Tags

Related Posts

Share This

Ziska Larouge : Les chaises musicales

Ziska Larouge © Stan Arte Vizion

En période de confinement j’ai pensé que parler de littérature belge pouvait aussi faire partie de notre soutien au monde culturel. L’éditeur de ce livre est basé à Neufchâteau et a déjà publié des auteurs tels que Jacques De Decker, Xavier Deutsch ou Armel Job. Ziska Larouge vit à Bruxelles, est graphiste de formation et écrit essentiellement des nouvelles. Le milieu musical l’interpelle aussi, notamment avec la mise en chansons de ses textes, en collaboration avec le pianiste Ket Hagaha qui est aussi membre du groupe angolais Afra Sound Stars. Il a composé la musique de « Chaises musicales song » que n’aurait pas reniée Jane Birkin ou Isabelle Adjani ! Une petite recherche sur le net vous permettra d’écouter ce titre que nous ne publierons pas car l’accord de l’auteur est requis. Venons-en maintenant au pitch de ce livre.

Il raconte l’histoire de quatre jeunes musiciens belges : trois garçons et une fille. Tous fans de rock, ils décident de former un groupe. Ils publient trois albums, rencontrent la gloire, font des tournées dans de grandes salles, participent aux festivals les plus renommés. Puis, un soir d’après concert, tout déraille. Un acte violent est commis et, logique aboutissement, il sonne la fin du groupe. Mais les musiciens gardent le contact entre eux. Vingt ans plus tard, une jeune attachée de presse leur propose de se reformer. Elle leur certifie une tournée et la tête d’affiche à un grand festival au Japon. Tout le monde va ainsi se retrouver dans une grande maison dans Les Ardennes pour se remémorer des souvenirs parfois troublants, enregistrer une démo, faire du kayak (!) entre Hamoir et Comblain… Puis, alors qu’il consulte le dossier détenu par l’attachée de presse, un des musiciens réalise que la photo du fameux festival au Japon est en fait la scène de Werchter !

Et ce qui n’était qu’une histoire de vieux ados, de retrouvailles, de nouveau départ va se transformer en un thriller assez efficace, machiavélique et non dénué d’humour. Telle cette phrase : « Comme René avec sa Céline, j’ai patienté pour lui apprendre l’amour. Elle avait seize ans la première fois que… ». L’originalité de la narration de cette histoire réside dans le fait de scinder le roman en six parties, contées par chacun des personnages principaux. Je ne crierai pas au miracle concernant ce livre mais j’y ai pris du plaisir, notamment avec toutes ces références musicales (de Stromae à Gary Moore en passant par Manu Katché !), une belle limpidité – ceci se lit très vite (192 pages) – et l’impression d’avoir regardé un film ! Un bon petit thriller ! Et belge en plus. Avec du péket et des boulets à la liégeoise quand tout va bien !

Ziska Larouge
Les chaises musicales
Plumes du Coq – Weyrich Editions
192 pages
14 €

Claudy Jalet