Tags

Related Posts

Share This

Jazz Au Fil de l’Eau, succès au rendez-vous !

Jazz04

Jazz04 est le nom fédérateur des opérateurs, acteurs et animateurs sur le terrain de la note bleue, au Pays de Liège. Pour la deuxième année consécutive, les énergies ont été rassemblées pour offrir un programme avec une offre très vaste, de l’apprentissage du charleston, de 07 à 77 ans,  à l’occasion d’une soirée grand public au Centre Culturel d’Ans, au duo aventureux du saxophoniste Jeroen Van Herzeele et du contrebassiste français Jean-Jacques Avenel (Thelonious Monk, John Coltrane, Steve Lacy…) à l’An Vert,  une de ces petites salles alternatives comme Liège les aime tant !

Salvatore Bonafede & Pierre Vaiana

Le MAMAC (Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain) accueillait quant à lui  Pierre Vaiana (saxophone soprano) et Salvatore Bonafede (piano) pour leur « itinerari siciliani », encadré par des commentaires très pédagogiques de Vaiana. On apprendra ainsi que ses parents étaient originaires d’un des cinq patelins de Sicile créé par une communauté d’origine albanaise !

Et cette particularité semble avoir laissé des traces tant sur le plan culturel que cultuel. L’intelligence de ce duo est de faire renaître des mélodies traditionnelles dans un habit contemporain certes respectueux, mais réjouissant, ou par moments même proche du cri, comme dans l’évocation de l’enfer vécu par les travailleurs dans les mines de soufre.

 

 

 

 

 

La partie organisée au MAMAC s’est terminée par un répertoire très lyrique, voir aérien, interprété par le trio du guitariste et compositeur Philippe Doyen, entouré du pianiste Alain Rochette et du contrebassiste Werner Lauscher.

MAMAC - Philippe DOYEN TRIO - VUE DU PUBLIC

 

Enfin, malgré des problèmes de santé important, Michel Hatzigeorgiou a donné son concert solo au Café Le Parc, tandis que le trio de Manuel Hermia (Manolo Cabras à la contrebasse et João Lobo aux percussions) faisaient souffler les vents du « rajazz » sur la péniche Excale.

 

De nombreux fleuves en Amérique du Nord ont été les témoins de la naissance et du développement du jazz. En Europe, on constate que les villes les plus actives sur le terrain de la note bleue sont traversées par des fleuves ou qu’elles abritent un port important. Ce constat relève de la sociologie, voire de l’anthropologie. Une étude inter-universitaire consacrée au jazz en Europe, notamment sur les conditions de son éclosion, est en cours. Nous reviendrons bientôt sur le sujet. En attendant,  Jazz04 a fait la démonstration que le jazz est toujours bien vivant en bord de Meuse !

Philippe Schoonbrood