The Bush League, James Rivah mar25

Tags

Related Posts

Share This

The Bush League, James Rivah

The Bush League, James Rivah

RVA AUTOPROD

Ce trio s’est formé en 2007 dans la banlieue de Richmond en Virginie, à l’initiative de deux copains de collège, JohnJason ‘JohnJay’ Cecil  (chant) et Royce Folks (basse), rejoints plus tard par le batteur Wynton Davis. « James Rivah » (1) est leur quatrième album. Il a été enregistré à Memphis avec des guests : Brad Moss (guitare), Roy Folks (basse), Wynton Davis (batterie), Trenton Ayers du Cedric Burnside Project, Jeremy Powell (trompette, claviers), Suavo Jones (trombone), Paul Biasco (saxophone) et Vince Johnson (harmonica). L’album compte dix compositions originales et deux covers. Tout du long, tous les musiciens sont au diapason, en particulier J. Cecil et B.Moss. L’influence du blues du North Mississippi Hill Country est très présente de par la présence de Ayers, mais aussi avec la reprise du Kokomo Me Baby de Fred McDowell, voire de la version de Muddy Waters de Catfish Blues. Dans la même veine on retiendra River’s Edge, le bien enlevé Kick Up Yo Heels voire Cold Shower. Le reste est un subtil mélange de blues, de funk, de soul et de rock avec J.Powell à l’orgue dans un Show You Off musclé, deux slow blues Long Gone et Tuxedo Blues, un très passionné Hearse aux flamboyants passages de guitare, sans oublier un superbe Moonshine où brille J.Powell au piano et une conclusion en fanfare avec un trépidant What’s Wrong With You, où orgue, batterie, chant et guitare instaurent une ambiance hypnotique et lancinante comme dans le blues des collines du Nord du Mississippi.

Robert Sacre

(1)   RVA = Richmond, Virginia. Les lecteurs des thrillers de Patricia Cornwell  connaissent Richmond en Virginie et la James River qui traverse la ville, il en découle le titre de l’album, James Rivah, ainsi que la première face River’s Edge.