Kit Downes, Dreamlife Of Debris jan24

Tags

Related Posts

Share This

Kit Downes, Dreamlife Of Debris

Kit Downes, Dreamlife Of Debris

ECM RECORDS

Compositeur, pianiste, organiste, Kit Downes est un des musiciens les plus originaux de la scène anglaise actuelle. Impliqué dans les performances en solo ou en duo avec comme partenaires le batteur Sebastian Rochford (vu chez nous avec Acoustic Ladyland, Sons of Kemet et Andy Sheppard), ou la violoncelliste Lucy Railton, il sort un deuxième album personnel chez ECM sur lequel on retrouve ses deux partenaires cités plus haut complétés par le saxophoniste Tom Challenger et Stian Westerhus à la guitare. Habitué des enregistrements dans les églises – à la fois contraint par l’utilisation des grandes orgues, mais aussi par la résonance qu’il y trouve – Kit Downes a cette fois enregistré à St Paul’s Hall à l’université de Huddersfield et à l’église baptiste St Paul de Snape. L’enveloppe sonore créée par ces lieux est clairement une chose que l’artiste recherche comme il le dit dans une interview récente réalisée par Peter Bacon sur le site londonjazznews.com : « The organ for me has that ability to wrap up everyone’s sound into its own (in the way a congregational/community instrument is designed to do) » Les compositions de Kit Downes – la totalité de l’album à l’exception de la dernière pièce co-écrite avec le saxophoniste ainsi que « M7 » de Ruth Goller, bassiste d’Acoustic Ladyland – révèlent toutes un penchant pour le mystère, voire le mysticisme et la gravité des sons. La superposition de sonorités continues et le travail sur les timbres – orgue d’église, violoncelle, guitare – sont tout aussi prégnants et parfaitement adaptés à la résonance des lieux sacrés. Sous des dehors énigmatiques, la musique de Kit Downes laisse une grande place à la lumière et à la poésie. U bel album dans la lignée des jeunes artistes produits par ECM.

Jean-Pierre Goffin