Daniele Martini Quartet, Impermanent juil02

Tags

Related Posts

Share This

Daniele Martini Quartet, Impermanent

El Negocito - Catalogue eNR096

Né en 1977, le saxophoniste italien Daniele Martini a d’abord suivi ses études en Hollande avant de s’établir en Belgique, à l’image de son ami sarde Manolo Cabras.
Il fait partie du quartet du contrebassiste Nicola Lancerotti, avec le saxophoniste Jordi Grognard (albums Skin en 2013 et Lux en 2014) et de Mulabanda, avec le pianiste Giovanni Di Domenico (Lift your toes en 2013). Il a aussi enregistré en trio avec le trompettiste américain Nate Wooley (plusieurs fois partenaire de Teun Verbruggen) et de Joao Lobo (Creative Songs Recording en 2016).

Voici le quartet qu’il a présenté à l’An Vert (Liège) avant le confinement. Au piano, Bram De Looze (Lab Trio, Urbex, trio de Robin Verheyen avec Joey Baron) ; à la contrebasse, Manolo Cabras (Ben Sluijs, Manu Hermia, quartet avec Jean-Paul Estiévenart) et Joao Lobo (longtemps partenaire de Mâäk et MikMâäk) à la batterie.
Au répertoire, six compositions originales. Une sonorité chaude et lisse du ténor, sans la moindre raucité, que ce soit sur tempo apaisé, tout en intériorité (Auroshika, avec jeu de balais en délicatesse et finale sur cymbale de Joao Lobo) que sur rythme nerveux (Born Work Sad Happy, Cells). Le quartet fait preuve d’une belle complicité avec de vigoureuses envolées de piano, une contrebasse solide et nerveuse et un jeu de batterie tout en subtilité.

Claude Loxhay