Stephan Thelen : World Dialogue nov20

Tags

Related Posts

Share This

Stephan Thelen : World Dialogue

RareNoise Records

JazzAround suit les aventures de ce guitariste / compositeur zurichois depuis quelques années, un spécialiste de la guitare fractale (en gros, un jeu qui se base sur des « delays » appuyés) et de longs développements polyrythmiques envoûtants. Ses travaux (on a envie de dire ses « thèses »…), il les publie sur des labels adaptés à son tempérament : RareNoise (en particulier les albums de son groupe Sonar, featuring David Torn en guest) ou MoonJune (cf. son album solo « Fractal Guitar » paru il y a un peu plus d’un an). De longs développements, mais aussi des entrelacs de guitares qui, parfois joués à cinq guitaristes, se conçoivent finalement (un peu) comme l’écriture pour un quatuor à cordes. Ce que Stephan Thelen s’est résolu à faire. Franchir le cap, traverser le pont. Lui qui rêvait qu’un jour, une se ses œuvres soit interprétée par le Kronos Quartet, voit celui-ci s’accomplir grâce à l’intervention d’un ami commun de son leader emblématique, David Harrington, toujours prêt à se lancer dans de nouvelles expériences. Il n’est donc pas si surprenant que le Kronos se soit intéressé aux travaux de Stephan Thelen, au point de lui « commander » une œuvre sur mesure, « Circular Lines » qui ouvre ce « World Dialogue » passionnant et qui reflète l’état actuel de la condition humaine. Force et élégance : on ne pouvait attendre mieux d’une telle collaboration. Les trois autres compositions de l’album sont elles-aussi écrites pour quatre archets (la guitare de Thelen restera muette cette fois-ci). Elles sont confiées à l’exécution du Al Pari Quartet, un (jeune) orchestre polonais, exclusivement féminin. A l’expérience du Kronos Quartet (cette mise en place des sons!), le Al Pari oppose la fougue de sa jeunesse, dans le respect de mesures chirurgicales (on sait que Stephan Thelen se passionne également pour les mathématiques…). Rigueur, fougue et force émotive : c’est ce qui se dégage des quatre mouvements de ce « World Dialogue » enivrant. RareNoise force ainsi le respect par ce gage d’ouverture d’esprit réconfortant, à l’heure où on devrait cloisonner les genres. Si on vous l’affirme, n’en croyez rien !

Yves «JB» Tassin