Tags

Related Posts

Share This

Lash – Ward, Appliance

Dominic LashAlex Ward, Appliance

(VECTOR SOUNDS)

Sept pièces en duo contrebasse et clarinette composées respectivement par le clarinettiste Alex Ward (Purchase et un morceau non cité sur la pochette), le bassiste Dominic Lash (Oat Roe, Appliance) et co-composées (ou librement improvisées) par les deux partenaires (Whelm, Grunt Work, Subtext). Dans la lignée des autres compositions d’Alex Ward, ce clarinettiste marie subtilement la démarche contemporaine « vingtiémiste » avec un phrasé jazz assumé. Sa collaboration avec le compositeur bassiste Simon H Fell, SF Duo : Gruppen Modulor 1, est un chef d’œuvre absolu dû à la plume du génial contrebassiste et au talent exceptionnel d’Alex Ward. C’est pourquoi, je n’hésite pas un instant à repasser cet Appliance assez court (38 minutes), mais remarquable. Dominic Lash enfonce le pizzicato sourd, grave et élastique avec une majesté digne de Charlie Haden, quand Alex Ward voltige du grave à l’aigu dans tout le registre du chalumeau, contorsionnant la colonne d’air avec le plus grand naturel lorsque la partition le requiert. Improvisé ? Composé ? Les moments retenus, soniques et délicats affleurent et leurs tempéraments s’emportent soudainement. Cela joue, la musique est requérante, travaillée et ludique. Le dialogue traverse plusieurs affects et la connivence est de tous les instants. Le morceau Subtext contient quelques notes qui évoquent brièvement Steve Swallow et Jimmy Giuffre dans leur fameux trio initiateur. Le septième morceau au titre inconnu est un magnifique parcours détaillé par une partition graphique d’Alex Ward. Les parties de contrebasse à l’archet soulignent remarquablement les volutes et sinuosités de la clarinette. Contrepoint très original. Alex Ward est non seulement un virtuose, mais aussi un compositeur avisé. Tout cela fait un excellent album.

Jean-Michel Van Schouwburg