Tags

Related Posts

Share This

Robin Verheyen, A Look Beyond

Robin Verheyen, A look beyond (Cap-Vert Illuminations)

(CHALLENGE RECORDS)

Après avoir fait partie du groupe Narcissus, aux côtés, soit d’Harmen Fraanjen, soit de Josef Dumoulin au piano, Robin Verheyen a très vite côtoyé des musiciens américains : d’abord le pianiste Bill Carrothers (albums « Painting Spaces » puis « Starbound »), ensuite Ralph Alessi (trompette), Thomas Morgan (contrebasse) et Jeff Davis (batterie), son New-York Quartet (Trinity). Voici maintenant le quartet avec lequel il se produira, le jeudi 12 mai, dans le cadre du Mithra Jazz à Liège. A la trompette, Russ Johnson qui a fait partie du New Nonet de Lee Konitz, a joué avec Bill Frisell, Richie Beirach, Steve Swallow ou Roy Nathanson et enregistré, à son nom, « Meeting Point ». A la contrebasse, Drew Gress, compagnon de route fidèle de pianistes comme Bill Carrothers ou Fred Hersch, mais aussi de Dave Douglas, Tim Berne ou Ralph Alessi. A son nom, il a enregistré « The Sky Inside » en 2013, un album chroniqué à l’époque pour jazzaroundmag. A la batterie, le new-yorkais Jeff Davis qui a, entre autres, gravé Dragon Father, en quintet avec les saxophonistes Tony Malaby et Jon Irabagon. Le répertoire original de cet album est inspiré par les récents voyages du saxophoniste flamand au Sénégal et au Cap-Vert, mais aussi par la passion que celui-ci voue à l’œuvre d’Olivier Messiaen : comme Robin le présente lui-même dans le livret, « un projet multiculturel » mêlant le langage de Messiaen, la musique traditionnelle d’Afrique de l’Ouest et la scène jazz actuelle de New-York, une musique dans laquelle  » l’harmonie devient aussi importante que le rythme ». Au total, dix compositions originales, trois jouées au ténor (Mbaye, Half Off, Laban Dance), les autres au soprano. Un bel équilibre entre ballades (Major Minor) et mélodies dansantes (Laban Dance, Senegal Revisited, Jere Jeff), avec de beaux solos de contrebasse (Mbaye, Intro de Half off ou Laban Dance) et de trompette (Prelude). Robin Verheyen fait, à nouveau, la preuve de son talent d’écriture et de soliste, avec une équipe de musiciens new-yorkais de premier plan.

Claude Loxhay