Trio Grande & Matthew Bourne à Liège fév22

Tags

Related Posts

Share This

Trio Grande & Matthew Bourne à Liège

Trio Grande, en tournée et nominé aux Octaves de la Musique 2012 !

Vendredi 17 février, Trio Grande & Matthew Bourne ont dignement célébré, dans la confortable salle du Centre Culturel Les Chiroux (Liège), leur citation parmi les nominés aux Octaves de la Musique, et ce pour la deuxième fois en cinq ans ! Ce fut aussi l’occasion de revisiter, avec le plaisir supplémentaire qu’offre le concert, au niveau visuel, le répertoire de leur dernier album « Hold the Line », produit par le label brugeois De Werf.

L’occasion aussi de retrouver les mélodies charmeuses de Michel Massot (Roche Colombe, BAO, Idée des Doms composée en souvenir d’une résidence en Avignon), les fulgurances de Laurent Dehors (Habop, Wendy) et les rythmes décalés du pianiste anglais Matthew Bourne (2666, inspiré d’un roman anglais), le tout entrecoupé par la langueur de Triste ou la mélodie sautillante de Clafoutis jouée en trio comme aux débuts du groupe.

Mais le concert des quatre compères, c’est aussi un vrai spectacle visuel : il faut voir sautiller les doigts de Matthew Bourne sur le clavier avec une énergie débordante, voir Michel Massot passer avec vigueur du trombone à l’euphonium puis au grand tuba, Laurent Dehors voltiger des clarinette, clarinette basse et contrebasse au soprano et au ténor, le tout sur les rythmes savants de Michel Debrulle.

MIchel Debrulle

L’enthousiasme du public fut récompensé par un rappel à la bonne humeur communicative : un Valeureux Liégeois dédié à Michel Debrulle à l’époque du nonet de Tous Dehors (album Dentiste de 1998) et emmené par l’harmonica du Rouennais. Comme l’a dit le bouillant percussionniste : « Même si l’on est rarement prophète en son pays, quel plaisir d’être là. »  Le lendemain, Michel Debrulle et Michel Massot prenaient la route de Bruges pour un concert de Rêve d’Eléphant Orchestra puis celle de Mazy : d’autres concerts enthousiasmants qui décoiffent à l’image de celui donné par le septet, en octobre dernier, au Centre culturel d’Ans-Alleur.

Michel Massot

Claude Loxhay