Moreland & Arbuckle, Promised Land Or Bust juin16

Tags

Related Posts

Share This

Moreland & Arbuckle, Promised Land Or Bust

Moreland & Arbuckle, Promised Land Or Bust

ALLIGATOR RECORDS

Avec la sortie de cet album, Bruce Iglauer et Alligator Records s’affirment encore plus comme défenseurs du blues du futur, un blues progressiste, speedé par le rock et même le punk rock ! Iglauer vient en effet de signer le trio du guitariste Aaron Moreland avec Dustin Arbuckle (chant et harmonica) et Kendall Newby (batterie). Basés à Wichita dans le Kansas, leurs racines sont dans un blues électrique du Delta et du Mississippi Hill Country, avec des influences de folk et de Southern Soul comme dans Take Me With You (When You Go), Long Way Home ou le haletant Mean And Evil. Un mélange détonnant et musclé qui s’est épanoui, en duo, depuis 2001, dans leurs six albums précédents. Leur septième opus, en trio, avec des guests – le premier pour Alligator – est produit par Matt Bayles, il les a « capturé » en pleine maturité artistique. Ils s’affirment comme des disciples de Son House et Hound Dog Taylor, ces racines profondes sont bien toujours là : apparentes dans une reprise de Lee McBee, Woman Down In Arkansas, une ballade bluesy en slow, mais aussi dans une excellente reprise de Slim Harpo, I’m A King Bee ou encore sur d’autres covers (Hannah, Long Did I Hide It, Why Did She Have To Go),  et enfin au travers des six compositions originales de Moreland et Arbuckle. Le rock énergique et intense y prédomine, en slow dans Mount Comfort et Waco Avenue (avec claviers), ou sur le très speedé dans When The Lights Are Burning Low.

Robert Sacre