J.J. Thames, Raw Sugar juin24

Tags

Related Posts

Share This

J.J. Thames, Raw Sugar

J.J. Thames, Raw Sugar  

De Champ Records

Le deuxième album (1) de JJ Thames sort en même temps que sa deuxième tournée européenne. Il est toujours produit par Grady Champion, Eddie Cotton Jr. et par J.J. Thames, elle-même, entourée par Eddie Cotton Jr. (guitare), Darryl Sanford (piano), Anthony Daniels (basse), John ‘Lanky’ Blackmon (batterie), Kimble Funchess (trompette), Jessie Primer III (saxophones) et Robert Lamkin (trombone). L’album commence par un gospel de bonne facture, Oh Lord où J.J.Thames chante avec Ben Hunter et Joe Seamons, suivi par Hattie Pearl, un rhythm & blues bien enlevé avec un Sanford très inspiré au piano, suivi d’un tout aussi haletant I’m Leavin’ avec Eddie Cotton Jr. en état de grâce. S’ensuit quelques faces un peu trop pop à l’intention des jeunes amateurs branchés comme Leftovers et Woman Scorned (2), ainsi qu’une ballade sentimentale sirupeuse (Only Fool Was Me) avant d’en revenir à du sérieux avec Hold Me, une ballade jazzy et du R&B solide pour Bad man, le titre éponyme Raw Sugar ou encore Don’t Feel Nothin’, voire le sautillant Want To Fall In Love. En tempo lent, Plan B (Abortion blues) est le plus intéressant, tant par son thème et ses lyrics que pour la musique.

Robert Sacre

(1) Sans tenir compte de ses disques précédents plus confidentiels et inaccessibles.

(2) Ne pas confondre le rhythm & blues musclé des années 1960 et suivantes avec ce que l’on désigne aujourd’hui comme de la RnB : une forme de soul édulcorée très pop.