Jungle By Night, The Traveller juil07

Tags

Related Posts

Share This

Jungle By Night, The Traveller

Jungle By Night,  The Traveller

V2

Jungle By Night opère dans la catégorie « éthio-jazz », un mouvement musical né à la fin des années cinquante… en Ethiopie/Erythrée et dont le fabuleux Mulatu Astatke demeure probablement la figure emblématique. A l’initiative du label français Buda Musique, à la fin du siècle dernier, puis, cinq ans plus tard, du réalisateur américain Jim Jarmusch (dont la bande originale du film « Broken Flowers » est à l’éthio-jazz ce que « The Harder They Come » fut au reggae : un agent révélateur !), ce mouvement passa très près du plus bel effet de mode populaire. Néanmoins, il s’internationalisera. On peut citer Imperial Tiger Orchestra (Suisse), Either Orchestra (Etats-Unis), Arat Kilo (France) ou encore aujourd’hui, Jungle By Night (Amsterdam, Pays-Bas), dont « The Traveller » constitue le quatrième album. Pour vous faire une idée plus précise de ce qui vous attend, programmez d’emblée « The Ottoman Highlands » sur votre lecteur, le volume sonore poussé bien haut ! D’abord, vous serez agrippés à la gorge par une rythmique du feu de Dieu. Ensuite, un clavier aux sons jaillis d’un âge révolu et une guitare shadowsienne apportent une touche humoristique à la composition (l’éthio-jazz se veut avant tout une musique festive…). Puis viennent les vibrations de la section de cuivres… et alors là ! On plane haut dans les beats et les breaks… Cette recette épicée fonctionne à merveille tout au long de l’album avec, de temps à autre (Infinite), des moments un peu plus langoureux qui ne nous empêcheront pas d’onduler des hanches. Nul doute que ceux-là enflammeront les planches lors de leur passage prochain à Dour ! *   

Joseph « YT » Boulier

 

° Jungle By Night ouvrira la Last Arena de Dour le mercredi 13 juillet (18H45)