Impulse! Un coffret de 25 gemmes organgers sept29

Tags

Related Posts

Share This

Impulse! Un coffret de 25 gemmes organgers

IMPULSE!

La nouvelle vague du jazz a eu 50 ans en 2011, elle publie aujourd’hui un coffret de 25 gemmes orangers.

Impossible pour qui a acheté un album de jazz dans les années 1960 d’oublier le design accrocheur de ce label créé par Creed Taylor : tranche orange vif qui facilitait le repérage de l’objet dans toute discothèque, un logo accrocheur – ce point d’exclamation – un diptyque qui s’ouvrait sur des photos soignées et des textes – les liner-notes – détaillés, et, ce qu’attendait en premier lieu tout aficionados du jazz moderne : des musiciens de renom.

Parmi ceux-ci, Ray Charles, deuxième sortie du catalogue avec l’album « Genius + Soul = Jazz » qui sera vendu à plus de 150.000 exemplaires, quatre fois plus que la meilleure sortie de tout autre label ! Les trombonistes hard-bop J.J. Johnson et Kai Winding avaient inauguré le catalogue avec « The Great Kai and J.J. », suivirent « Out of the Cool » du Gil Evans Orchestra, celui-là même qui avait arrangé les grands succès de Miles Davis, de « Birth of the Cool » à « Sketches of Spain » en passant par « Kind of Blue », meilleure vente de l’histoire du jazz.

Impulse ! signe aussi John Coltrane qui sort « Africa/Brass », sixième titre de la série… et dernière production de Creed Taylor qui quittera le label pour Verve Records. Ces six merveilles du jazz ont été réunies, avec des inédits, sur les quatre cédés de ce magnifique coffret paru pour les cinquante ans du label, coffret que Ashley Kahn était venu commenter à l’ancienne Belgique lors de sa sortie. Faut-il dire qu’il s’agit là d’indispensables gemmes à placer en tête de toute « cédéthèque » qui se respecte ?

Voici aujourd’hui ce coffret aux dimensions réduites –on ne fête pas un demi-siècle à chaque réédition ! – mais au contenu alléchant qui reprend des sessions uniques entre légendes du jazz, comme par exemple, la seule rencontre enregistrée entre Duke Ellington et Coleman Hawkins, ou le seul enregistrement Impulse ! de Quincy Jones, mais aussi des curiosités comme « Into The Hot » attribué à Gil Evans, mais enregistré par l’orchestre de John Carisi. Des grands classiques aussi comme cet apaisant « Ballads » de John Coltrane déjà avec le quartet légendaire, mais qui n’annonce pas encore les fulgurances qui suivront; ou aussi « Out Of The Afternoon » de Roy Haynes avec le vibrant Roland Kirk – les batteurs sont d’ailleurs bien représentés dans ce coffret avec Art Blakey époque Wayne Shorter, ou Max Roach, ou encore Shelly Manne avec Coleman Hawkins qui passe au piano sur « Me And Some Drums ».

On retrouve aussi un album « live » de Dizzy Gillespie qui a marqué ses fans « Sweet Low, Sweet Cadillac », le mythique « Liberation Music Orchestra » de Charlie Haden, contrebassiste qu’on retrouve aussi sur le dernier album du coffret avec Keith Jarrett et Dewey Redman pour « Death And The Flower ». On en passe et de tout aussi bons, moins entendus pour certains, mais qui donnent un aperçu de la production artistique du label dans des années où le jazz était un peu dans le creux de la vague.

« First Impulse : The Creed Taylor Collection 50th Anniversary » (t2011)

“25 Seminal Jazz Albums in One Box” (Impulse! Universal)

Jean-Pierre Goffin