TaxiWars, Fever nov08

Tags

Related Posts

Share This

TaxiWars, Fever

TaxiWarsFever

UNIVERSAL

Le premier album de TaxiWars nous est tombé dessus il y a un an et demi. A l’époque, s’il nous l’avait affirmé, on aurait cru Tom Barman sur parole qu’il s’agissait là d’une courte récréation qu’il s’accordait entre les enregistrements de Magnus (le duo qu’il forme avec le DJ anglais CJ Bolland) et les tournées épuisantes que dEUS lui impose autour du Globe. Manifestement – et heureusement – il n’en est rien ! Résumer TaxiWars à un « projet jazz de Barman » serait par ailleurs réducteur. Comme le déclare Robin Verheyen (saxophone), co-initiateur du projet, il ne lui est jamais venu à l’esprit de « composer pour un chanteur accompagné d’un groupe de jazz ». De fait, TaxiWars se compose d’une somme d’individualités – voire de fortes personnalités – qui contournent les poncifs du jazz-rock en abordant les genres à l’instinct. Outre Barman (auteur entre parenthèses de deux compilations de jazz que l’on vous recommande vivement : l’une consacrée au répertoire du label Impulse !, l’autre consacrée au catalogue du label Blue Note) et le sus-mentionné Robin Verheyen (un des musiciens les plus recommandés sur la scène de New York, où il s’est exilé il y a dix ans), TaxiWars accueille en son sein une section rythmique aussi douée que déchaînée : Nicolas Thys (contrebasse) et Antoine « Urbex » Pierre (batterie). Avec ce second album, le bien nommé « Fever », ces quatre acolytes-là tracent la même route : une musique speedée, souvent sensuelle (l’ondoyant Trash Metal Ballad), mais toujours gorgée d’énergie positive, sur laquelle Tom Barman éructe sa punkitude sous la forme d’un slam rageur, ou, plus rarement, en chantant. C’est avec une impatience non feinte que nous nous réjouissons de retrouver le groove du quartette en « live ».
Joseph « YT » Boulier

 

Concerts

Bozar (Bruxelles) le 11 novembre
Musiekodroom (Hasselt) le 12 novembre
Reflektor (Liège) le 29 novembre