Schntzl, Lasure – Van De Velde nov29

Tags

Related Posts

Share This

Schntzl, Lasure – Van De Velde

SCHNTZL

Hendrik Lasure – Casper Van De Velde

WERF RECORDS
Hendrik Lasure fait partie de nos musiciens les plus précoces. Né à Bruges en 1997, il s’est tourné vers le piano après avoir été attiré par le violon. Il a débuté ses études musicales à la Knokke Music Academy, puis a suivi des masterclasses, notamment avec Nathalie Loriers, Kris Defoort et Christian Mendoza. Il s’est produit en solo au Gaume dès 2012. Il a constitué différentes formations, comme le quintet Tacalan, il joue en duo avec le saxophoniste Erik Bogaerts, en trio avec Manolo Cabras et Matthieu Calleja (The Orange Moon) et a participé à l’enregistrement de « In Other Worlds I Am Three » de la chanteuse italienne Francesca Palamidessi, un album dédié à la musique de Mingus, en compagnie du clarinettiste sarde Matteo Pastorino. Mais il s’est avant tout fait connaître au travers de SCHNITZL, duo qu’il forme avec son ami, le batteur Casper Van De Velde, un musicien qu’on a pu entendre, l’été dernier au festival Middelheim, en compagnie d’Avishai Cohen, lors d’une carte blanche offerte au trompettiste, entouré d’étudiants du Conservatoire d’Anvers. Le duo a remporté le concours STORM! en 2015, a participé au Tremplin Jazz d’Avignon où il a remporté le Prix de la Meilleure Composition et le Prix du Meilleur Instrumentiste pour Casper Van De Velde. Le duo est également sélectionné pour les Jazz Lab Series en novembre et au Jazz Tour en décembre, en première partie du trio de Nathalie Loriers – Tineke Postma – Nic Thys. Cette formule de duo piano-batterie n’est pas fréquente, on se rappellera toutefois le duo Yaron Herman – Ziv Raviz, de l’album Everyday et découvert lors du dernier Jazz à Liège : une formule qui comporte immanquablement un aspect visuel important. Le présent album comprend onze compositions originales, nées de la complicité entre les deux amis et de leurs nombreuses improvisations, mais aussi ce Flow My Tears du compositeur baroque John Dowland, une oeuvre déjà revisitée par Johan Dupont dans le projet Music 4 a While. Tout au long des 12 plages, on retrouve Hendrik Lasure au piano comme aux claviers électriques et Casper Van De Velde à la batterie, aux percussions et effets électroniques. Se côtoient ainsi pièces jouées au piano, avec un évident lyrisme mélodique (Mosa, Genster avec un jeu de balais tout en délicatesse, He Sees Only Bird, Océane Mille), des pièces parfois proches de la musique de chambre (Flow My Tears), ou alors avec des motifs répétitifs et obsessionnels, dans une forme de musique minimaliste (Dame en konijn, Vluchtigheid au tempo rapide) mais aussi pièces laissant une large place aux claviers et effets électroniques (Lindbergh, Shanghai, Doggy, Biggy Pink). A découvrir lors du prochain JazzTour.

Claude Loxhay

Concerts

2 – 12: Mazy, Jazz 9 / 4 – 12: Saint-Vith, arsVitha / 7 – 12: Bruxelles, Jazz Station / 8 – 12: Louvain-la-Neuve, Ferme du Biéreau /

9 – 12: Comines, Open jazz night / 10 – 12: Mouscron, CC / 16 – 12: Liège, L’An Vert / 17 – 12: Eupen Junglingshauss