Louis Winsberg – Jaleo, For Paco déc06

Tags

Related Posts

Share This

Louis Winsberg – Jaleo, For Paco

Louis Winsberg – Jaleo, For Paco

LABEL BLEU

Né en 1963 à Marseille, Louis Winsberg a été marqué par une triple source  d’inspiration : s’il a étudié la guitare classique, s’est frotté au jazz en compagnie de Christian Escoudé, il a avant tout découvert la guitare acoustique avec ses amis gitans, d’où cet amour pour le flamenco, mais aussi pour les mélodies orientalisantes. Il est principalement connu pour le groupe Sixun constitué en 1985 : dix albums se sont succédé depuis « Nuit blanche » pour aboutir à ce Sixun fête ses 20 ans : « Live à La Cigale en 2005″. Grand spécialiste de la guitare acoustique attiré par la musique traditionnelle méditerranéenne, il a aussi fondé, en 2000, le groupe Jaleo avec lequel il a enregistré notamment « Le Bal des Sud », avec cette volonté « d’établir des correspondances entre le jazz, le flamenco et les musiques modales ». Voici le troisième album de Jaleo : « For Paco ». « Je dédie la musique de cet album à Paco De Lucia qui a su ouvrir le monde du flamenco au jazz et à l’improvisation et mener son art à un niveau de pureté et de puissance très rare. Durant des années, il a éclairé ma musique, moi qui viens du jazz et qui cherche ailleurs, quelque part vers « ma Méditerranée« . Sur ce Paco, on retrouve le quintet de base de Jaleo. Au chant et au cajón, Sabrina Romero qui pratique le cante flamenco, la percussion mais aussi la danse. Aux différents instruments à cordes (saz turc, mandoline, guitare sitar, guitare folk), Cédric Baud qui, après s’être intéressé au rock, s’est tourné vers les musiques du monde. Autre instrumentiste à cordes (saz bass, guitares additionnelles) mais aussi vocaliste, Jean-Christophe Maillard. Enfin, aux percussions (cajón, bendir et tablas), Stéphane Edouard dont les parents sont originaires de l’Inde du Sud. Mais, pour ce « For Paco », Louis Winsberg a aussi convié une quinzaine d’invités : d’autres voix comme le cantaor El Piculabé, membre du sextet légendaire de Paco De Lucia, des percussionnistes comme Miguel Sanchez, le pianiste Alfio Origlio du Paris Jazz Big Band et surtout le flûtiste Jorge Pardo, membre lui aussi du groupe de Paco De Lucia. Avec cette quinzaine d’invités qui s’ajoutent aux membres du quintet de base, le personnel change à chaque plage. Quelles sont les dominantes ? D’abord la prédominance du chant flamenco avec Sabrina Romero (Podemos, Libertad, Sentimiento, Paloma, Salsita, For Paco avec Alfio Origlio), mais aussi El Piculabe (For Paco) ou José Montealegre (Bulerhimalaya), parfois avec des effets orientalisants (Que mas avec la flûte de Jorge Pardo, Bulerhimalaya). Mais Jaleo, c’est avant tout la fête à la virtuosité de la guitare acoustique (Podemos, El Pescador avec aussi guitare folk et flûte, Salsita avec mandoline) et à l’explosion des percussions (Viva Jerez, Paloma, Que mas avec tablas). Bref un album à réserver aux aficionados de la tradition méditerranéenne.

Claude Loxhay

Concerts

Marseille, Cité de la Musique: 5 décembre

Paris, Studio de l’Ermitage: 7 décembre

Nancy, Manu Jazz Club: 8 décembre

Jazz au fil de l’Oise: 9 décembre