Christophe Wallemme, Ôm Project oct10

Tags

Related Posts

Share This

Christophe Wallemme, Ôm Project

Christophe Wallemme, Ôm Project

BONSAI MUSIC

« Ôm Project » est un disque sage… Il ne vous cassera pas trois pattes à un canard. Il n’en n’a d’ailleurs pas du tout l’ambition. Le jazz (rock) de Christophe Wallemme, c’est du rock à coloration jazz joué et (en grande partie) écrit par un bassiste/contrebassiste. Il met en évidence les rondeurs de l’instrument et ne s’en cache pas. « Ôm Project » est aussi parsemé de ballades mélancoliques portées aux sommets de l’Himalaya par la  voix céleste de la chanteuse suédoise Isabel Sorling, et on adore ça. La musique de Christophe Wallemme s’encombre rarement d’effets électroniques. Par contre, on retrouve (entre autres), sur Ôm Project, la guitare Methenyienne de Manu Codjia, les saxophones noumènes d’Émile Parisien et le Fender Rhodes brillant de Diederik Wissels. Chez Christophe Wallemme, à l’heure du repas, on pose toujours un couvert supplémentaire sur la table, au cas où un ami de passage souhaiterait s’inviter au banquet. Tiens justement, voici qu’arrivent Ibrahim Maalouf et sa trompette… A ce propos, la musique de cet ancien membre du trio Prysm se savoure comme un filet américain minute : on le consomme sans tarder. Parfois, dans la musique de Christophe Wallemme, un groove incroyable surgit où on ne l’attend pas (Rock My Home) – et ça aussi on adore. Et en fin de compte, on achève l’écoute de Ôm Project comme on sort parfois d’une salle de cinéma. On sait très bien qu’il ne s’agit pas d’un chef d’œuvre incontournable, mais pourtant, on se sent heureux d’avoir passé un bon moment.

Joseph « YT » Boulier