Tuesday Night Orchestra : In A Little Provincial Town sept17

Tags

Related Posts

Share This

Tuesday Night Orchestra : In A Little Provincial Town


Après l’album « Band Of Birds », enregistré en 2008, voici le deuxième opus du Tuesday Night Orchestra, un big band de seize musiciens fondé en 2004, par le tromboniste Bart De Lausnay, et qui n’a vraiment rien à envier à l’oscarisé Brussels Jazz Orchestra.

Le public du festival Jazz à Liège s’en est pleinement rendu compte le 11 mai dernier. L’ambition de cet album est de rendre hommage à Liège, cette little provincial town dont la scène jazz s’est toujours montrée particulièrement dynamique, notamment au travers de ses deux enfants terribles que furent Bobby Jaspar et René Thomas. Un objectif qu’avait déjà poursuivi, en 1980, à l’occasion du millénaire de la principauté de Liège, l’octet de Saxo 1000, avec ses cinq saxophonistes (Jacques Pelzer, Steve Houben, Robert Jeanne, John Ruocco et Henri Solbach).

Pour cet hommage, le Tuesday Night Orchestra a choisi de revisiter quatre compositions de Bobby Jaspar reprises à ses enregistrements des années 1950 (In A Little Provincial Town gravé à New york en 1956, Cette Chose, enregistré avec J. J. Johnson en 1958, Doxology et ce Phenil Isopropilamine qui donna son titre à un album de 1958). Mais aussi trois thèmes célèbres de René Thomas (I Remember Sonny gravé en quintet avec Bobby Jaspar en 1962 et deux magnifiques mélodies enregistrées avec l’organiste Lou Bennett en 1963: Indicatif et Meeting). Le défi ici était de concevoir des arrangements pour grand orchestre. Le choix particulièrement judicieux du TNO a été de se porter sur les talents de François de Ribeaupierre, musicien et compositeur suisse qui, avant de passer par la classe jazz du conservatoire de Bruxelles, avait commencé par étudier l’arrangement et la composition avec notre compatriote Francy Boland, le co-leader avec Kenny Clarke d’un des plus fameux big bands européens.

« Quand les musiciens du Tuesday Night Orchestra m’ont demandé d’écrire la musique de leur deuxième cédé, un hommage musical à Liège, j’ai sauté sur l’occasion. J’étais particulièrement intéressé par la possibilité de confronter la musique de Bobby Jaspar et René Thomas à certaines de mes compositions originales. En écrivant les arrangements qui visaient à transformer les compositions initiales en partitions pour big band, j’ai été extrêmement attentif à ne pas perdre leur dimension intime et émotionnelle. J’ai aussi veillé à ce que chaque soliste de l’orchestre puisse apporter sa touche personnelle. Comme j’ai eu l’occasion d’assister aux répétitions du TNO, j’ai pu retravailler les partitions jusqu’à ce que je sois complètement satisfait. Pendant la séance d’enregistrement, j’ai été très impressionné par la précision de l’orchestre et la réelle inspiration des solos. Cela a été un pur plaisir d’assister à la naissance de cette musique. » 

L’enthousiasme de François de Ribeaupierre est tout à fait justifié lorsque l’on découvre le résultat de ce travail d’arrangeur, tant dans le respect profond des mélodies originales que dans la parfaite utilisation de l’impressionnante masse sonore de l’orchestre et de sa large palette de timbres : écoutez notamment cette section de saxophones et flûtes sur Phenil Isopropilamine. Et, comme l’indique l’arrangeur avec raison, les solos reflètent pleinement la personnalité incisive des nombreux solistes, qu’il s’agisse, entre autres, du pianiste Ewout Pierreux, des saxophonistes Bruno Vansina (alto),  Andy Declerck (ténor) et Vincent Brijs (baryton), des trompettistes Carlo Nardozza et Jo Hermans ou des trombonistes Dree Peremans et Frederik Heirman. Quant aux trois compositions de Ribeaupierre (December, Third Time et ce Song For Jaspar avec une belle intro de ténor due à Wietse Meys), elles s’intègrent parfaitement au répertoire original des deux Liégeois. Un pari pleinement réussi qui exploite à merveille la richesse mélodique et le groove swingant de Jaspar et Thomas, tout en soulignant leur totale modernité.
Claude Loxhay

In A Little Provincial Town: A Tribute to Bobby Jaspar & René Thomas (September/AMG)