Hypochristmutreefuzz nov16

Tags

Related Posts

Share This

Hypochristmutreefuzz

Hypochristmutreefuzz,

Hypopotomonstrosesquipedaliophobia

KEREMOS

Dans le « temps », … il y a si longtemps… on conseillait aux nouveaux groupes qui espéraient se faire un « nom »… de se choisir un patronyme court. Un mot qui percute. Mieux : quelque chose d’universel, qui branche aussi bien le Nord que le Sud, l’Est et l’Ouest… Des exemples ? Pensez à The Police, The Clash, Sweet, The Tubes… Hypochristmutreefuzz n’a rien retenu de cette leçon de savoir-faire. Ou alors, ce groupe gantois a choisi ce nom pour se démarquer de tous les autres… On opte franchement pour cette seconde option… La ligne de démarcation a été largement franchie au niveau des balises connues. Reste à provoquer un buzz, et, à ce sujet-là, le gang de l’atypique chanteur / conteur Ramses Van den Eede peut compter sur le soutien aveugle de Jazz Around. Bien sûr, les grincheux prétendront que les actes de barbarie d’Hypochristmutreefuzz (oui, nous persisterons à écrire ce nom en entier…) n’ont peut-être pas leur place dans les colonnes d’un magazine de jazz… Nous leur répondrons simplement que nous avons découvert ces fous furieux lors du Gent Jazz Festival (édition 2017)… et que nous n’en aurions sans doute pas parlé si les organisateurs ne les y avaient pas invités…  D’autant plus que le groupe nous avait offert ce jour-là un set fascinant ! Voici donc qu’arrive leur premier album, dont le titre pourrait se traduire par « la phobie des mots longs ». Si Hypochristmutreefuzz revendique ses influences du côté des Residents (flagrant pour le titre « Chromakalim »), des Birthday Party de Nick Cave ou encore de Pere Ubu, nous leur rajouterons pour notre part un zeste de TC Matic première période (les dérapages peu contrôlés de « Elephantiasis ») et une pointe de Young Gods (les explosions de synthés sur le formidable « Clammy Hands »). Sans oublier quelques escapades dans le milieu du hip-hop (« Hypochondria »). Port du casque obligatoire, pour cette musique « noise » hypnotique, mais pas trop radicale. Une musique « noise » que l’on reprend en chœur et sur laquelle on aime se dandiner.

Joseph « YT » Boulier

 

Hypochristmutreefuzz et Die Anarchistische Abendunterhaltung seront en concert le samedi 18 novembre au Belvédère de Namur. Une soirée des contraires qui promet d’être forte en émotions !