Tags

Related Posts

Share This

JÜRGEN FRIEDRICH : MONOSUITE

http://www.pirouet.com

Premier enregistrement avec orchestre à cordes, si ma mémoire est bonne, pour Pirouet Records,  avec cette suite pour quartet entouré de 22 violonistes, violoncellistes et contrebassistes. Pour le compositeur et chef d’orchestre Jürgen Friedrich, cet album est le troisième enregistré pour Pirouet, après « Pollock » (1) et « Seismo », où il officie au piano – instrument phare du label allemand (Bill Carrothers,Marc Copland) – au sein d’un trio avec contrebasse (John Hébert) et batterie (Tony Moreno). Ici, on retrouve son contrebassiste John Hébert, Achim Kaufmann au piano, Hayden Chisholm au saxhophone alto et John Hollenbeck à la batterie.

Waves, Breaks, Fiddlesticks, Blossom, Low Tide, Loops… sont autant de pièces qui construisent cette « Monosuite » balançant entre écriture contemporaine (influences de la musique répétitive, ici et là même  pointilliste) et des improvisations où le quartet reprend toute sa liberté, porté par des notes soutenues, voire des bourdons, exécutés par les instruments à cordes, parfois pizzicato.  Côté improvisations, on soulignera le solo de contrebasse de John Hébert sur Rituals, une lente montée en tension, avec un jeu intelligent autour des silences, la recherche de la note juste, ou encore  les arabesques de Hayden Chisholm autour du noyau de Breaks et dans le final de Rituals, mais aussi l’accompagnement peu orthodoxe de John Hollenbeck, à la batterie, son art de déconstruction, reconstruction de l’instrument, maîtrisé dans les moindres détails (Chacaglia). Nouvelle contribution à la « troisième voie », ce courant musical né au sein du monde de la note bleue à la fin des années 1950, « Monosuite » ravira les amateurs d’écriture, comme les auditeurs passionnés par l’aventure et les chemins de traverse. Et, le mérite de la réussite de ce rendez-vous ne revient pas le moins au Sequenza String Orchestra, une formation qui déploie ici toute sa plasticité musicale.

Philippe Schoonbrood

(1) Accès à la playlist de « Pollock » (Pirouet Records), enregistré par le trio de Jürgen Friedrich (piano), John Hébert (contrebasse) et Tony Moreno (batterie)