Fred Delplancq, Horizons mai24

Tags

Related Posts

Share This

Fred Delplancq, Horizons

Fred Delplancq, Horizons

HYPNOTE RECORDS

Attention ! Voici un tout tout grand album ! Un de ceux qui cognent ! Pas de la guimauve, pas de la musique de braderie ni de ritournelle anonyme d’ascenseur.  Du Jazz et du vrai ! Celui des musiciens qui jouent ou qui meurent, qui soufflent pour se dépasser tant ils sont imprégnés de leur passion, de leur credo, de leur art. Et n’ayons pas peur de leur dire : de leur âme au sens étymologique du terme. Fred Delplancq est un saxophoniste montois, belge et d’envergure mondiale. De la planète des  grands musiciens qui ont la magie lorsqu’ils sont sur scène. Mais aussi leurs doutes !  Au point d’oublier parfois d’avoir confiance en eux et de ne pas toujours se rendre compte combien leur public les aime. Un album : ” Horizons”  le troisième en dix ans. Du souffle, de l’énergie dès les premières mesures grâce à un solo de saxe qui caresse le dos, titille les sens comme une jolie fille peut captiver et prendre la tête de son interlocuteur, rien qu’en posant son regard sur lui .Une sensualité qui vous transporte et qui vous prend à la gorge.  Avec cette musique-là, on arrête tout, on s’assied, on prend une cigarette, on la fume et on se tait pour mieux s’imprégner de l’atmosphère et ne rien rater du spectacle ! Fred Delplancq en quartet : Vincent Bruyninckx au piano, présent, fort et fidèle. Mélange de groove swing et free. Du grand art comme toujours. Le bassiste Sam Gertstmans : un jeu de cordes qui fait du bien aux oreilles. Et enfin Toon Van Dionant : un batteur qu’on entend et qui sait prendre sa place. Ni trop, nii trop peu. Pas vraiment dans la catégorie de ceux qui frottent les balais pour accompagner les danses de salon. Un bon groupe avec une pêche d’enfer. De superbes compositions de ballades et de morceaux qui arrachent les tripes .Mais aussi un moment de nostalgie avec cette reprise étonnante d’un classique de Marie Laforet. L’enregistrement de l’album date de 2009 mais cela a peu d’importance car il n’a pas pris une ride. Comme un grand cru : le même plaisir de le déguster après des années de cave. Fred Delplancq nous revient après une absence justifiée par un tas de raisons qui n’appartiennent qu’à lui. Fort et brillant ! Fier et conquérant !  Tendre et sensuel à la fois ! Un personnalité, une vraie. A découvrir si vous ne connaissiez pas encore. A ré-écouter et à savourer si vous l’aviez un peu oublié …..

Etienne Payen