Archie Lee Hooker, Chilling mai28

Tags

Related Posts

Share This

Archie Lee Hooker, Chilling

Archie Lee Hooker &

The Coast To Coast Blues Band,

Chilling  

DIXIE FROG RECORDS

Ce chanteur est le neveu de John Lee Hooker. Il pousse d’ailleurs le mimétisme jusqu’à doter son band du même nom que celui de son oncle, à la fin de carrière. Mais la comparaison s’arrête là. Tous les morceaux  sont originaux, aucune reprise (Bright Lights & Big City est sans rapport avec le blues de Jimmy Reed). Les titres semblent d’ailleurs contenir une large part autobiographique. Ceci est évident dans les 4 talking blues The Roots Of Our Family , Don’t Forget Where You Came From, Don’t Tell Mama et Thank You John. Ailleurs les lyrics tournent autour de ruptures, vécues ou non, tantôt avec humour comme dans 90 DaysT’es partie ? OK t’ as 90 jours, pas 91, pour revenir»), tantôt avec acrimonie (Love Ain’t No Playing Thing, une des meilleures compositions, jousée sur un rythme enlevé ) ou avec désenchantement dans Moaning The Blues, un blues lent avec une longue intro de guitare de Fred Barreto et une belle partie d’orgue de Matt Santos ou avec le sombre Tennessee Blues et les désabusés Blues Shoes, I’ve Got Reasons et You Don’t Love Me No More (le pianiste Pugsley Buzzard Wateringcan en guest) Hooker exprime aussi son contentement dans Your Eyes et sa satisfaction dans I Found A Good One, un excellent slow blues avec de belles parties de guitare et d’orgue; il anticipe aussi son  plaisir dans Chilling, une ballade érotique au premier degré comme Jockey Blues l’est au second degré.

Robert Sacre