Sly & Robbie Meet Nils Peter Molvaer juin19

Tags

Related Posts

Share This

Sly & Robbie Meet Nils Peter Molvaer

Sly & Robbie meet Nils Petter Molvaer

feat. Eivind Aarset and Vladislav Delay,

Nordub 

OKEH RECORDS

Le concept « Nordub » est une collaboration née de l’imagination de deux producteurs : Mark Van den Bergh et Guillaume Bougard. Qu’ils en soient immédiatement remerciés ! L’idée (pas si folle qu’elle en avait l’air) consistait à marier deux univers. D’une part, la Jamaïque et ses terres accidentées, bercées par les vagues de la Mer des Caraïbes et, d’autre part, la ville norvégienne d’Oslo, enclavée au milieu des fjords glacés qui trempent leurs pieds en Mer du Nord. D’un côté, Sly Dunbar et Robbie Shakespeare, la section rythmique la plus incontournable de Jamaïque, à laquelle on doit quelques milliers d’enregistrements/productions, de Peter Tosh à Black Uhuru, en passant par U-Roy, Culture et tant d’autres. A la fin des années septante, grâce au Grand Bob, le reggae et son duo rythmique devenu célèbre entrent en force dans les charts. Sly & Robbie sont réclamés au chevet des plus grandes stars mondiales, de Bob Dylan aux Stones, sans oublier Grace Jones ou (bien entendu) Gainsbarre. Et puis, de l’autre côté, on retrouve trois musiciens intimement associés au nu jazz (pour New Urban jazz), un style musical planant qui marie le jazz et l’électronique, et dont l’album « Khmer » (ECM 1997), attribué au trompettiste Nils Petter Molvaer, constitue une des plus belles pierres angulaires. Outre NPM, « Nordub » réunit un autre acteur de « Khmer » (le guitariste Eivind Aarset), ainsi que le claviériste finlandais Vladislav Delay. Quelques échanges de fichiers via Skype suffiront pour que Robbie S. et NPM  entrevoient le potentiel d’un mixage des genres, aussi riche qu’inédit. Les cinq hommes sont accueillis, pendant une semaine en résidence au célèbre Palais Idéal du Facteur Cheval, où ils peaufinent les dix titres qui garniront « Nordub », ainsi que quelques reprises (pas toujours réussies) qui les accompagneront lors de la tournée qui suivra (laquelle passera d’ailleurs par un Reflektor de Liège au trois-quarts vide). « Nordub », qui nous arrive enfin, est le résultat parfaitement accompli qui découle de cette passionnante association. Les « Nordiques » déposent leurs nappes ambiant électroniques et aventureuses sur les grooves colorés (les fameux riddims) tissés avec une fausse nonchalance par la paire jamaïcaine. Nous assistons ici à une expérience musicale unique confondant au sein d’une même hypnose, le dub et le nu jazz. Nous vous le confirmons, la fusion du chaud et du froid n’aboutit pas à un résultat tiède !

Joseph « YT » Boulier