Mainil-Romain Quintet août23

Tags

Related Posts

Share This

Mainil-Romain Quintet

Michel Mainil – Vincent Romain Quintet, 

Soul Voyage

IGLOO RECORDS

Michel Mainil a une longue carrière à son actif. Né en 1955, il a d’abord étudié au Conservatoire de La Louvière puis a suivi les Séminaires de Jazz du Conservatoire de Liège, sous la férule de John Ruocco. Il a enregistré de nombreux albums en quartet, avec Alain Rochette (piano) ou Peter Hertmans (guitare). Parmi les derniers disques « Spanish Jazz », un projet avec la chanteuse Lisa Rosillo. Ici, il dirige un quintet en compagnie du guitariste Vincent Romain qui a suivi les cours de l’Académie de Frameries et a notamment participé au projet Des Bonbons de Fabrice Sautereau (chant). L’originalité du quintet est de joindre au saxophone l’harmonica d’Olivier Poumay comme l’avait fait Bill Evans, avec Toots, pour l’album « Affinity ». Les Liègeois avaient pu découvrir Olivier Poumay au Centre Culturel d’Ans, dans un hommage à Toots, en duo avec Jean-Denis Tourneur (guitare), démontrant toute sa maîtrise de l’instrument : technique et sa sonorité chantante proche de celle du Bruxellois. A l’orgue, le jeune Maxime Moyaerts, élève d’Eric Legnini au Conservatoire de Bruxelles. Il fait partie du groupe 4 of a Kind avec le guitariste Guillaume Gillain, avec lequel on avait pu l’entendre, à Huy, en première partie de Nathalie Loriers et de Phil Abraham.  A la batterie, un fidèle compagnon de Mainil, Antoine Cirri présent dès 2004 sur les abums « Water And Other Games » ou le tout récent « Christmast Song Project ». On l’avait aussi entendu au sein du groupe AJA avec Alain Pierre (guitare) et Stéphane Mercier (sax). Au répertoire, une composition de Mainil (From Self To Self), deux de Romain (Summer Is Coming Soon, No Blues No More), une de Poumay (Sweet Jail) et une de Moyaerts (Lime And Chili), preuve de l’implication de chacun dans le projet. Pour le reste des classiques du hard bop (First Line et Povo de Freddie Hubbard,  Loran’ Dance de Groover Washington et Sunshine Alley de Butch Cornwell). On entend Mainil tantôt au ténor (la majorité des plages), tantôt au soprano (First Light, From Self To Self) dans une belle alliance avec l’harmonica. Tantôt ténor et harmonica se fondent dans la même alliance mélodique (Summer Is Coming Soon), parfois l’harmonica apparaît en écho au soprano (personnellement mes plages préférées). Si l’un et l’autre ne sont pas en reste au niveau des solos, Maxime Moyaerts prend son envol sur certains thèmes (belle intro du Lime And Chili, solo sur First Line dans un esprit proche de Lou Bennett) et Vincent Romain sur Summer (beau solo) ou From Self To Self (belle intro). Les tempos alternent : valse pour From Self To Self, groove très hard bop (Lime And Chili, Povo) pour terminer par une ballade très mélodique (Sweet Jail). Un retour à une certaine tradition.

Claude Loxhay

Agenda des concerts

La Louvière, Centre Culturel Régional : 30/08

Waterloo, Vino Veritas : 31/08

Morlanwez, Maison de la Laïcité : 16/11

Pelzer Jazz Club, Liège : 13/02/19