Russ Green, City Soul sept03

Tags

Related Posts

Share This

Russ Green, City Soul

Russ Green, City Soul 

CLEOPATRA RECORDS 

Loin d’être inconnu parmi ses pairs, Russ Green est un nouveau venu sur la scène du blues enregistré. Il est chanteur/harmoniciste, et c’est son premier album : une lettre d’amour à sa ville, Chicago, et à ses bluesmen légendaires. Né dans le West Side, il a fait des études de cinéma financées ses économies tout en vouant une passion pour Jimi Hendrix. Comme il ne pouvait pas s’acheter une guitare, il s’est tourné avec succès vers l’harmonica. Ses mentors sont Sugar Blue et Billy Branch. Il a joué avec John Primer et Lurrie Bell et est apparu dans une série de festivals à Chicago, San Francisco, en Grande-Bretagne etc., tout en poursuivant une carrière fructueuse au cinéma et à la télévision (1). Green ne regrette pas ses choix. Comme musicien, il démontre son savoir-faire d’entrée de jeu avec le premier titre, un First Thing Smokin’ en boogie puis dans The Edge, un hommage appuyé à Hendrix. Il est bien entouré, avec, entre autres, le guitariste Giles Corey (ex-Mississippi Heat) dans Up From The Bottom ou encore Vince Agwada (slide guitar) dans l’excellent Something New. Sur l’album Green accueille aussi Eric Bibb dans Going Down South où il explore l’héritage du peuple du blues. Dans Train Of Pain, il aborde les problèmes des SDF, la pauvreté et les discriminations en tous genres. Sa voix de baryton fait merveille dans des titres plus soul comme Believe In Love ou Lover Man et Love To Give.
Robert Sacre

(1)   D’abord actif dans la production de films (Road To Perdition, Tears Of The Sun, Save The Last Dance, Soul Food…), il est passé à la TV pour des publicités, ensuite comme assistant de production. enfin comme directeur assistant pour des séries ( Prison Break…). Il a notamment travaillé avec Paul Newman, Vanessa Williams, Daniel Craig, Tom Hanks, Jude Law ou encore Bruce Willis.