Del Vita, Abyss sept13

Tags

Related Posts

Share This

Del Vita, Abyss

Del Vita, Abyss 

CONSOULING SOUNDS

Del Vita pour Delannoye (Peter) et Vitacolonna (Toni). Le premier a étudié le trombone au Conservatoire d’Amsterdam, avec Ilja Reijngoud (il a fait partie d’Octurn) puis au Lemmens Instituut de Louvain avec Lode Mertens du Brussels Jazz Orchestra (BJO). Il a fait partie du Tuesday Night Orchestra (album « Band Of Birds »), du Bravo Big Band (Rendez-vous à l’ovyne, avec le vocaliste Loïs Le Van), du T Unit 7 du saxophoniste Tom Van Dyck. Le deuxième a étudié la batterie, d’abord à Anvers avec Yves Peeters puis au Lemmens, comme Peter, avec Dré Pallemaerts. Il est le batteur du BJO depuis l’album « Signs And Signatures », il fait aussi partie du Rebirth/Collective (« Witchcraft ») et du quintet de Bart Defoort (« Inner Waves »). Ensemble, ils ont formé le Del Vita quintet avec un autre élève du Lemmens, Steven Delannoye (le saxophoniste du LG Jazz Collective, d’Urbex, du Jazz Station Big Band et leader du NewYork Trio et d’un duo avec Nicola Andrioli), avec Janos Bruneel à la contrebasse (Jean-François Foliez Playtime, Misstriohso avec M.A. Standaert et le Jelle Van Giel Group) et, enfin, Bart Van Caenegem au piano. Avec cette formation, Del Vita a enregistré en version XL, soit avec 7 instruments à vent, l’album « Yip and Yang » qui reprend des mélodies de compositeurs belges classiques peu connus. Changement total de direction pour « Abyss »: Bart Van Caenegem est remplacé par David Thomaere aux claviers électriques (on l’avait découvert avec « Crossing Lines » enregistré avec Félix Zurstrassen et Antoine Pierre) et DJ Grazzhoppa propose un remix de la dernière composition de l’album.  Au répertoire, trois composition du tromboniste (S.O.I., Abyss, BlockBorth) et deux de Steven (Hill Peak et Principal Skinner). Certes, on retrouve la belle sonorité du ténor et un trombone vrombissant, ainsi que de belles joutes entre les deux Delannoye (BlockBorth) mais le tout est dominé par une rythmique obsédante aux sonorités très rock. Del Vita s’inscrit ici dans une lignée rock typique d’un certain nombre de jeunes groupes flamands tels Stuff de Lander Gyselinck (groupe « biberonné au hip hop et à l’électronique » dixit Le Vif), Compro Oro, Black Flower, Sgt Fuzzy ou BRZVLL. A chacun son époque.  Accoudé au zinc du comptoir, comme le Chat de Geluck (j’en ai la rondeur), j’annonce: « Roger, encore un petit Muscadet et un Texier de derrière les fagots ».

Claude Loxhay