Jérôme Mardaga, Raid Aérien nov06

Tags

Related Posts

Share This

Jérôme Mardaga, Raid Aérien

C’est du jazz ? Pas tout à fait… mais voici un disque qui mérite qu’on lui rétrocède une oreille très attentive.

Jérôme Mardaga, Raid aérien

GRANVIA

Il est question cette fois d’aborder une certaine musique issue de la Francophonie… « La chanson française » n’étant pas un terme adéquat dans ce cas-ci. Bon d’accord, c’est pas vraiment du jazz, mais un peu d’ouverture d’esprit que diable ! Et où il sera d’abord question de rouvrir promptement le dossier « Jeronimo » là où nous l’avions personnellement refermé – soit à 12h33 – ceci avant de l’archiver illico et définitivement. Des petites merveilles pop burlesque-naïves à gros son, Jérôme (appelez-le ainsi dorénavant) n’en écrira plus. Exit son « éternel petit groupe », les seins siliconés (« Monaco ») et qu’importe si sa femme le trompe. On aimait bien cette forme de tendresse manifestée à coups de poings, mais heureusement, l’artiste demeure souverain. Du moins on aime le croire, et, en ce qui concerne le chanteur liégeois, on en est même convaincu. Mais alors ? Quel intérêt ? Avoir été et de nouveau être ? Devenir autre chose ? Ben oui, c’est tout à fait ça ! Dès l’introduction (« Tu feras long voyage »), on se doute bien que les scuds qui seront balancés lors de ce « Raid aérien » n’auront rien de conventionnels. Et que l’on s’allongera sur les huit (longues) plages de l’album comme on se coucherait sur une table d’opération, sans avoir la moindre idée de ce qui nous attend ! Cauchemardesque et tellement bien réalisé ! De ces moments tendus – dont « Les filles de l’ogre » représente un sommet – on en redemande. La (nouvelle) musique de Jérôme Mardaga balance son spleen entre un post-rock habité et certaines ambiances glaciales que nous appréciions lors de nos chères eighties. Nous citerons, pour les avoir chéris, Visage (quand « Paulina chante »), mais surtout The Cure à sa belle époque « Seventeen Seconds » ou « Pornography » (évident pour « 18 prénoms »). Il ne fait aucun doute que les frissons nous envahiront lorsque Jérôme Mardaga nous effectuera son raid sur scène.

Joseph « YT » Boulier

Jérôme Mardaga en concert : au Reflektor de Liège le 10 novembre.