Harold Boggs, Early Recordings nov19

Tags

Related Posts

Share This

Harold Boggs, Early Recordings

Prof. Harold Boggs (and Lula Reed),

Early Recordings 1952-1964

GOSPELFRIEND RECORDS

Harold Boggs est une légende du Black Gospel. Né à Port Clinton en juin 1928, il est décédé en novembre 2000, laissant derrière lui un important legs d’enregistrements pour les compagnies King, Nashboro, Songbird, AVI, The Champs Rec. Co of Nashville et The Sound of Gospel Recording Co. Detroit. Opal Louis Nations signe ici les notes de pochette, excellentes, comme toujours, de la part de ce spécialiste. On y apprend tout sur la vie et les avatars de Boggs, devenu aveugle très jeune suite à un glaucome, ce qui ne l’empêchera pas de devenir rapidement un chanteur de gospels réputé et un pianiste talentueux. Notamment avec Warner Buxton (orgue) son ami et partenaire de toujours – d’abord dans son église, la Gypsum Tabernacle Church de Port Clinton puis dans ses tournées avec les H.Boggs Gospel Singers en Ohio, dans l’Indiana et le Michigan – où ils firent l’unanimité tant dans les églises, que dans les auditoriums et autres salles de concerts, avant d’être connus dans le reste de l’ Amérique. A noter qu’une soliste populaire dans la chorale du Gypsum Tabernacle s’appelait Lula Reed. Lula devint une des meilleures amies de Boggs et, en 1952, elle l’accompagna à Cincinnati, siège de King Records, pour une audition, c’est bien là que sa rencontre avec  Sonny Thompson (piano, arrangements) fut déterminante. Après avoir enregistré 4 titres gospel (sans Boggs mais dont 2 sont reprises dans cet album), Thompson réussit à la convaincre de passer au R&B avec lui et même avec Freddy King en 1962, avant de l’épouser ! De son côté, Harold Boggs et son groupe gravèrent 8 titres pour King, dont 5 figurent ici, dont un excellent Inside The Beautiful Gate avec une intro en slow, suivie d’une partie enlevée, une pratique renouvelée dans d’autres morceaux. Les 21 titres suivants (1955-1964) ont tous été enregistrés pour Nashboro Records à Nashville et regorgent de fougue et de rythme :  Inside The Beautiful Gate, When The Spirit Of The Lord Comes, When It Hits You, Everything Is Goin’ To Be Alright, When They Ring Them Golden Bell et 2 faces qui démarrent en slow puis s’accélèrent, After Running This Race et Will I Be Remembered . D’autres morceaux en medium sont des bijoux de rythme avec des mélodies obsédantes, un jeu de piano tantôt fluide et mélodieux, tantôt déchainé et fracassant comme son chant, calme et posé, puis véhément et expressif, dans Lord Give Me Strength et  Someone’s Gone Home…. D’autres enregistrements encore sont empreints de recueillement comme ces hommages à sa mère Rosa (morte en 2000, 6 mois avant lui et qui s’était dépensée sans compter pour qu’il puisse faire des études musicales malgré son handicap et se lancer ainsi dans une carrière semée d’embuches) : My Mother’s Prayer et My Loving Mother Prayed For Me.  Espérons que le succès – mérité – de cet album conduira vite à second volume avec les autres enregistrements pour Nashboro, Songbird, AVI, etc.

Robert Sacre