Johnny & The Headhunters, That’s All I Need jan21

Tags

Related Posts

Share This

Johnny & The Headhunters, That’s All I Need

Johnny & The Headhunters,

That’s All I  Need   

JT RECORDS

Johnny Ticktin a été le guitariste de Louisiana Red pendant un bon bout de temps. Il signe ici son huitième album sous son nom avec les Headhunters, dont l’excellent Tam Sulivan au piano et orgue dans Lead Me On de Bobby Blue Bland. Ticktin est un excellent guitariste et un bon chanteur, mais il n’ a rien écrit, ni composé. Au programme de cet album : que des covers, toutes de qualité. Le titre éponyme est bien sûr une reprise d’un des meilleurs morceaux de Magic Sam, Johnny en donne une très bonne version. Il récidive avec All My Life du même Magic Sam. Parmi ses autres covers, on notera un bien enlevé Shake Your Money Maker d’Elmore James à la guitare slideRock’ Em Dead de Lowell Fulson. Son job de mécanicien dans un garage a conduit Ticktin à choisir Body And Fender écrit par Doc Pomus et Duke Robillard pour Johnny Adams. Notons aussi l’interprétation de Ace Of Spades, un instrumental planant emprunté à Link Wray et un duo avec la chanteuse Liz Springer (du groupe Built 4 Comfort) : Watch And Chain, sans oublier Chicken House dominé par une version originale de 1957, grâce à un riff célèbre de Chet Atkins. L’album se conclut avec un autre instrumental, un bel hommage à Albert Collins, Collins Mambo, arrangé par Johnny Ticktin. Un petit regret : avec ses  31 minutes l’opus est nettement en dessous des normes habituelles, et donne donc un goût de trop peu.

Robert Sacre