Kenny Parker, Hellfire juin03

Tags

Related Posts

Share This

Kenny Parker, Hellfire

Kenny Parker, Hellfire

ROCK A WHILE RECORDS

Cet album dégage un feu d’enfer en effet. Un album rare, dont quasi tous les titres sont de haut niveau, sans aucun déchet. Bien entendu, certains morceaux se dégagent du lot. Chapeau au guitariste Kenny Parker, et à ses acolytes. Parker est né à Albion, Michigan mais en 1976, après des études à la Eastern Michigan University, il est allé travailler à l’usine Cadillac de Detroit, où il s’est installé : à l’usine le jour, dans les boites de blues le soir ! Il a ainsi joué avec d’excellents profs comme Mr.Bo (Louis Bo Collins) et les Butler Twins, avec lesquels il a tourné aux USA et en Europe. Il sera remarqué à Londres par John Steadman qui lui fait enregistrer un album « Raise The Dead », pour son label J.S.P. Records. Parker y est entouré des Butler Twins et de Darrell Nulish (ex-Anson Funderburgh), à l’harmonica. Parker est un excellent guitariste, et ne se considère pas comme un chanteur et, pour la cause, il s’est adjoint le non moins excellent Dan Devins, chanteur tout aussi transcendant à l’harmonica. On notera aussi la présence de Jim McCarty à la guitare (et au slide) sur 5 titres, notamment dans un bien enlevé Bye Bye Baby, et de Bill Heid au piano etc. Grâce à cette fine équipe, l’auditeur navigue avec bonheur d’un titre à l’autre, avec des compositions d’enfer comme Baby Come Back To Me ou Dance With Me, des « faces » en medium comme Half Crazy ou I’ve Got My Eyes On You (avec Bill Heid au piano, Dan Devins au chant et un Brian Miller à l’harmonica en toute grande forme). Quelques blues en slow aussi retiennent aussi l’attention comme Blind And Paralysed, Goin’ In Circles et Back Up Plan. Une belle réussite et vivement recommandé.

Robert Sacre