The Cash Box Kings, Hail To The Kings juin24

Tags

Related Posts

Share This

The Cash Box Kings, Hail To The Kings

The Cash Box Kings,

Hail To The Kings

ALLIGATOR RECORDS

Avec le groupe Mississippi Heat de Pierre Lacocque et quelques autres, les Cash Box Kings veillent à maintenir les traditions du Chicago blues traditionnel, enrichi de touches de rockabilly, du blues des années 1950 et 1960, en le dépoussiérant donc avec panache et en en pratiquant un style tout à fait contemporain : un pied dans le présent et l’autre dans le passé. C’est leur deuxième album gravé pour Alligator Records (1). On apprécie leur punch et leur savoir-faire, de plage en plage, tout au long de cet opus. Le chanteur Oscar Wilson (né en 1953) est un pur produit du South Side de Chicago. Wilson est boosté par ses partenaires, le guitariste Billy Flynn, l’harmoniciste (et chanteur) Joe Nosek, la pianiste Queen Lee Kanehira et le guitariste rythmique Little Frank Krakowski, sans oublier Kenny Smith aux drums et John W.Lauler à la basse. Quant à la talentueuse Shemekia Copeland, elle est venue donner un coup de main à ses amis sur le titre The Wine Talking, une parodie de ‘In vino veritas’, une sorte de célébration des joies simples de la vie. On l’entend aussi sur Smoked Jowl Blues, un beau blues lent et torride qui donne à Billy Flynn l’occasion de démontrer son talent, comme sur quasi toutes les faces, et en particulier sur Take Anything I Can. Wilson et Nosek signent 11 des 13 faces, certaines ironiques comme Joe You Ain’t From Chicago (un duo vocal entre Wilson et Joe Nosek qui est né dans le Wisconsin), tandis que d’autres abordent les problèmes de couple (Poison In My Whiskey, Ain’t No Fun (When The Rabbit Got The Gun) ou The Wrong Number. Certains textes évoquent des situations sociales contemporaines comme ce Bluesman Next Door ou John Burge Blues (un flic ripoux). Parmi les covers, on notera une bonne version de I’m The Man Down There (Reed & Carter) et de Sugar Daddy(Walton), ce dernier titre aura un certain écho en Belgique à cause de l’actualité judiciaire (2). Ce « Hail To The Kings » est un belle réussite.

Robert Sacre

(1) Les Cash Box Kings ont été fondés en 2001 par Joe Nosek à Madison, Wisconsin ; Oscar Wilson les a rejoints en 2007 et avant leurs 2 albums pour Alligator Records, ils ont gravé 8 autres albums parus sur d’autres label comme Blue Bella Records, Blind Pig , …..

(2) Un procès est en cours à Bruxelles à charge d’un homme d’affaires qui proposait de mettre en contact de jeunes étudiant(e)s désargenté(e)s avec des Sugar Daddies riches…et âgés.