Duck Baker Plays Monk sept27

Tags

Related Posts

Share This

Duck Baker Plays Monk

Duck Baker,  Plays Monk

TRIPLE POINT RECORDS

Parmi tous les projets musicaux « autour » (Round About’) de la musique de Thelonious Monk, celui du guitariste Richard « Duck » Baker est sans nul doute un des plus originaux. Produit par ce label classieux (Triple Point Records a publié un coffret vinyle d’inédits du NY Art Quartet – Tchicaï / Rudd / Milford Graves, un coffret de Frank Lowe (Out Loud) et un ultime duo de Taylor et Oxley), Plays Monk met en évidence le génie monkien transposé à la guitare acoustique solo par ce géant de la six-cordes, musicien curieux et poisson dans l’eau dans tous les idiomes et traditions de la musique Afro-Américaine du blues au ragtime, du swing au jazz d’avant-garde, du folk à la free music. Il avait enregistré un remarquable album de la musique d’Herbie Nichols (Spinning Song / AVAN 040 produit par John Zorn) et, cette fois-ci, il s’attaque à celle de Monk, suivant ainsi de nombreux artistes comme Steve Lacy, Johnny Griffin, Yoshko Seffer, Gary Bartz, Tommy Flanagan, Alex von Schlippenbach avec Rudi Mahall et Axel Dörner et tant d’autres. La transposition à la guitare par Duck Baker en donne un éclairage nouveau, primesautier, aérien et rafraîchissant. Le musicien joue les lignes de basse, le contour mélodique et ses variations monkiennes sans fioriture avec un réel aplomb. Pour qui aime Monk et sa musique, cet album est le compagnon idéal des soirées d’automne qui s’annoncent. Au menu : Blue Monk, Off Minor, Light Blue, Jackie-Ing, In Walked Bud, Misterioso, etc …Échos sautillants de Bemsha Swing, Round Midnight des matins blêmes. Imprévisible et épuré, Baker nous en offre la substantifique moëlle qu’il habille d’habiles extemporisations et subtiles extrapolations. Son Straight No Chaser mimique les gestes d’un barman imaginaire créant d’improbables cocktails. Le Monk malin, celui des chemins de traverse et des arrêts de bus au milieu de nulle part. Le Monk des faubourgs par delà les voies … Un album d’anthologie pour l’île déserte, le Manhattan des rêveurs.

 

Jean-Michel Van Schouwburg