Burton-Bojan Z-Goubert, Night Bus nov14

Tags

Related Posts

Share This

Burton-Bojan Z-Goubert, Night Bus

Gary Brunton – Bojan Z – Simon Goubert

Night Bus

JUSTE UNE TRACE

Cet album est un peu l’histoire de retrouvailles. En 1988,le contrebassiste Gary Brunton gagne Paris de sa Grande- Bretagne natale. Il y croise Bojan Zulfikarparsic, le pianiste d’origine serbe débarqué dans la capitale parisienne peu avant. Ils s’inscrivent au CIM, l’école fondée par Alan Silva, le contrebassiste de Cecil Taylor. Ils écument les scènes parisiennes et découvrent Simon Goubert, le batteur de Magma. Les voici réunis pour « Night Bus », un voyage à travers les souvenirs et le temps. Né en 1968 dans le Nord-Ouets de l’Angletere, Gary Brunton a d’abord étudié à l’Université de Swansea avant de gagner le CIM, d’étudier avec Pierre Michelot, Henri Texier et Dave Holland. Il a côtoyé les saxophonistes François Théber et Julien Lourau, le trompettiste Stéphane Belmondo et Michel Graillier avec qui il a formé un trio en 1990. Il a aussi enregistré avec le pianiste Edouard Ferlet (notamment « Zazimuth » en 1993), formé un quartet avec le saxophoniste baryton Jean-Charles Richard et accompagné Sheila Jordan. Né la même année, en ex-Yougoslavie, Bojan Z a très vite intégré l’Azur Quartet puis Quintet d’ Henri Texier : il était encore présent à Amiens lors de la carte blanche attribuée à Texier (interview). A son nom, il a gravé « Koreni » avec le flûtiste Kudsi Erguner, Xenephobia et « Soul Shelter » en solo et « Humus » avec le tromboniste américain Josh Rosewoman (festival de Genk). On l’a entendu en quartet avec Julien Lourau (Jazz à Liège), duo avec Enrico Rava (Flagey) ou Michel Portal (Jazz à Liège). Simon Goubert est l’aîné du trio. Né en 1960, il s’est destiné à la batterie après avoir entendu Kenny Clarke. Il a joué au sein de Magma de Christian Vander, mais a aussi côtoyé Steve Grosmann, Jacky Terrasson Alain Jean-Marie ou René Urtreger. Avec Michel Graillier, il a enregistré « The Art Of Romance », formé un trio avec Emmanuel Bex et Glenn Ferris et gravé de nombreux albums avec la pianiste Sophia Domancich (notamment Pentacle, quintet invité par Rik Bevernage à Jazz! Brugge). Au répertoire, des compositions originales sur tempo vif (83 bis, Nobody’s Perfect, Next Up) mais aussi des ballades (One Afternoon ou le très mélancolique Ballad For Mickey Graillier qui va émouvoir tous les fidèles de Jacques et Micheline Pelzer). Au total de ce « Night Bus », une sonorité de contrebasse ronde, une intéressante utilisation de l’archet (Riga for Riga, avec intro de petites percussions et d’effets de piano préparé) et un Next Up joué en solo; tout le registre du piano acoustique de Bojan Z (pas de Rhodes préparé ou non); un sens du swing constant de la part de Simon Goubert, un apport constant : délicatesse des balais, force des baguettes (solo sur Dastardly ou Next Up), utilisation performante des mailloches sur toms et cymbales sur Back Home. Bref, un plaisir à l’état pur.

Claude Loxhay