Denson-Pilon-Blade, Between Two Worlds nov21

Tags

Related Posts

Share This

Denson-Pilon-Blade, Between Two Worlds

Jeff Denson – Romain Pilon – Brian Blade

Between Two Worlds

RIDGEWAY RECORDS

Beaucoup de jazzfans belges auront découvert le guitariste français Romain Pilon au travers de Strange Bird, le dernier album de Jean-Paul Estiévenart (chronique sur jazzaroundmag). Un musicien au parcours très riche. Né à Grenoble, Romain Pilon a d’abord étudié au Conservatoire de Chambéry avant de gagner le Berklee College of Music de Boston où il séjournera 4 ans, ce qui lui a permis de croiser Pat Metheny et de côtoyer le contrebassiste Jeff Denson: « I quickly made friends with Romain after we played our first session together back in the fall of 1999. We played countless times over our years there as a duo, in trio and in larger group sittings such as Joe Lovano 21st Century Ensemble » (Jeff Denson). Installé à Paris depuis 2004, Romain Pilon a plusieurs albums à son actif: Copper, avec le saxophoniste Seamus Blake, The magic eye avec Walter Smith III et son trio NY3 avec Matt Brewer et Colin Stranahan. Vingt ans après son séjour aux Etats-Unis, il retrouve Jeff Denson: « L’an dernier, mon vieil ami et formidable contrebassiste, Jeff Denson, m’a appelé pour une série de concerts en Californie. Nous ne nous étions pas vus depuis les années Berklee College of Music, où nous étions étudiants. Dès les premières notes, le plaisir de jouer de la musique ensemble était intact et la connection évidente » (R.Pilon). Basé à San Francisco, Jeff Denson a fait partie, pendant plus de 10 ans, du Lee Konitz Quartet mais a aussi côtoyé Ralph Alessi, Dave Douglas, Kenny Werner, Joe Lovano ou Logan Richardson. Pour ce qui est du batteur, le choix s’est porté sur Brian Blade: « Pour compléter le trio, Jeff a décidé d’appeler un immense musicien, un de nos « héros » en commun, le fantastique batteur Brian Blade. » (R.Pilon). Brian Blade mène, il est vrai, une carrière exemplaire: membre du quartet de Wayne Shorter, il a aussi joué avec Chick Corea, Joshua Redman, Pat Metheny, Mark Turner ou Kenny Garrett. Enregistré à Oakland, en février dernier, après une tournée qui a amené le trio de Portland à Seattle, Denver, Phoenix et Berkeley, ce Between two worls se base sur un répertoire parfaitement rôdé et constitué de dix compositions originales: 5 de Romain Pilon (Sucré, En trois temps, Génération, Madrid, Azur) et 5 de Jeff Denson (Song of a solitary crow, Nostalgic Farewell, Listen up, Lost and found et Between two worlds). Ces dix compositions sont l’occasion de se replonger dans la grande tradition du guitare trio, de Jim hall à Julian Lage: une magnifique sonorité, pure et sans effets distordants, une grande sensibilité mélodique alliée à une vraie subtilité harmonique. Et, en parallèle, un vrai trio basé sur une interactivité constante et un réel échange de rôle entre soliste et accompagnateur. Si la guitare occupe le premier plan, la contrebasse est omniprésente (beau solo sur Azur, intro lumineuse de En trois temps, recours à l’archet sur Between two worlds) et la batterie tout en finesse et précision (intro de Madrid). Au travers de l’album, une alternance entre tempos vifs et groovy (Sucré, Madrid), mélodies très prenantes (Génération, Lost and found ou Azur) et ballades gorgées d’émotion (Song of solitary crow, En trois temps, Listen up, Between two worlds). Un très bel album jetant des ponts entre deux continents.

Claude Loxhay