Sébastien Hogge Quartet, Grandma’Z Downtown juil16

Tags

Related Posts

Share This

Sébastien Hogge Quartet, Grandma’Z Downtown

Autoproduit

Le guitariste Sébastien Hogge a d’abord opté pour la performance en solo, dans le style picking hérité de Jacques Stotzem. C’est en arpentant les rues de Harlem qu’il eut l’idée de former un quartet, afin de se plonger dans cette riche culture afro-américaine et d’en retirer l’énergie, comme cet esprit de détermination qui anime sa musique. Replonger dans le groove de James Brown comme celui de Jimi Hendrix ou de Kendrick Lamar. Aux côtés du guitariste liégeois, on retrouve le trompettiste Antoine Dawans, membre de l’Orchestra Vivo! comme du Bravo Big Band (album Another Story). A la basse électrique, Jean Debry et à la batterie, Lionel Aquilina. Au long des 11 plages de l’album – 10 compositions de Hogge et I Want You Back de Berry Gordy -, le quartet accueille une série d’invités. Thierry Crommen et son harmonica pour des plages volontiers folk (Mind Journey, So far) ou soul (Midnight Train), Teo Crommen à la guitare acoustique (So far) ou électrique (Midnight train), le violon de Joachim Iannello, qui abandonne ici son style gypsy, Quentin Nguyen, élève de Ron Van Rossum au piano et surtout, à l’orgue (5 plages), et enfin, deux saxophones, le baryton de Sébastien Creppe et le ténor de Robin Rebetez, un spécialiste des street bands comme The Humphreys. Les atmosphères défilent : bluesy (Little Blues), rock (Rock the Zoo), folk (Mind Journey, So far), soul (Midnight Train), avec un côté très électrique (Tiger Biker), des tempos plus apaisés (Sunshine, A Hoggy Day) ou une atmosphère plus jazzy (Down the River, avec trompette et violon).

Claude Loxhay